Bruno

Merhaba baykusajans.org porno hikaye severler için pek çok erotik hikayeyi sizlerin beğenisine sunuyor.Neredeyse google da bulabileceğiniz tüm hikayeleri bir araya toplayıp okkalı bir arşiv yaptık.

Cumshots

BrunoMon amant parisien, Bruno, m’a écrit un mail après son dernier voyage à Riga « Karina, je suis vraiment bien à tes côtés et je crois bien que je suis amoureux. Tu vas terminer tes études dans quelques mois. Voudrais-tu venir habiter à Paris avec moi ?». J’étais ravie car cet homme un plus âgé que moi et calme me stabiliserai après ces années où j’avais eu de multiples partenaires tant en racolant pour financer mes études qu’avec les satanées missions que m’avait imposée la mafia de Sergei. Ces missions bien rémunérées m’avait permis d’arrêter de me prostituer. Je fis donc des projets avec Bruno tout en étudiant sérieusement pour avoir de bonnes mentions à mes diplômes de fin d’études.L’adjoint de Sergei m’attendait un soir à la sortie des cours et il m’invita à monter dans sa voiture à l’arrière avec lui comme les fois précédentes. Le chauffeur démarra mais il ne me banda pas les yeux. Il se tourna vers moi « Karina chérie, tu vas terminer tes études dans quelques semaines. On lit tous tes mails. Tu vas partir chez ton amant avec qui tu baises si bien. Mais avant on a une dernière mission pour toi et tu n’as pas le choix car si tu refuses on informe de ton identité le gouverneur et sa jeune épouse que tu as corrompue. Je te ferai parvenir les ordres demain. En attendant suces moi pour sceller ce dernier accord et applique toi ». Il a ouvert sa braguette et sortit son épais sexe. Je me suis mise à genou entre les sièges et je lui ai fait une longue fellation baveuse pendant qu’il caressait mes seins mis à nus. Il a éjaculé puis m’a relevé la tête et en me regardant dans les yeux me dit « tu suces très akdeniz escort bien. T’es une salope comme j’en ai peu connu. Je vais regretter nos rencontres éphémères ». Il me déposa en ville après m’avoir donné le mouchoir avec lequel il s’était essuyé la bite en disant « essuie toi la bouche et garde le en souvenir ».J’étais énervée car je me croyais débarrassée de cette clique dangereuse. Mais il allait encore falloir les servir et ça m’angoissait. Une clé USB déposée sous ma porte contenait les consignes. Je devais approcher un industriel allemand qui dirigeait une usine importante. Il était très sérieux et sans faille sauf une. Il fréquentait un jeune travesti avec qui il passait du bon temps une fois par semaine, sa famille étant restée en Allemagne. On me donnait l’adresse du jeune homme qui était aussi étudiant à l’université. Ce ne serait pas facile car mon seul point d’entrée semblait être homo et aimer faire la femme.Je l’ai localisé facilement et mis une semaine pour mettre en place des occasions de le croiser régulièrement. C’était un jeune homme blond, de taille moyenne mince et au visage glabre, un peu androgyne. J’ai su assez vite qu’il avait des aventures avec des garçons le plus souvent mais aussi avec des filles toujours assez masculines voire des transexuelles. Il fréquentait un club fréquenté par les trois sexes et par des bi. J’y suis allée plusieurs soirs et j’ai identifié une grande trans avec qui il parlait souvent. Je l’ai draguée et c’était une chaude qui m’a baisée le jour même dans les toilettes de la boite en me prenant par derrière contre les lavabos. mezitli escort J’ai simulé le plaisir et on est devenue copine. Quelques jours plus tard je trouvais l’occasion de la rejoindre alors qu’elle buvait au bar avec ma cible. Elle me présenta et en se penchant vers lui dit « c’est une bonne, tu peux y aller elle aime le cul ». On a parlé à trois un moment puis la grande trans est repartie draguer et j’ai pu commencer à séduire ce jeune versatile. Il était doux et semblait un peu perdu avec une fille très féminine comme moi. J’ai mis la conversation tout doucement sur ses goûts et je lui dis sur un ton badin que j’aimai utiliser un god ceinture avec les garçons comme avec les filles. Je vis un éclat d’intérêt au fond de son regard assez doux. On s’est revu plusieurs fois dans cette boite puis un jour il m’a raccompagné en voiture. Il s’est arrêté sur un parking sombre et m’a dit « masturbe moi j’ai envie ». J’ai ouvert son pantalon et sorti sa bite qui était petite et je l’ai branlée doucement. Il avait du mal à bander. Je l’ai pris en bouche et malgré mon talent il ne durcit que très peu. J’ai passé un doigt entre ses fesses et j’ai touché son anus. Il a réagi immédiatement en gémissant. Je l’ai pénétré doucement et il banda vraiment. Je l’ai regardé avec gentillesse et je lui ai dit « Si tu veux je peux t’enculer j’aime ça moi aussi ». Il a sorti un god de la boite à gant et m’a dit « prends-moi ». Il avait écarté ses cuisses et mis son bassin en avant. J’ai humecté le god dans ma bouche. Il était assez gros et je l’ai poussé contre son anus. Il avait le cul très souple et yenişehir escort c’est rentré facilement. Je lui ai branlé le cul avec le god et la bite avec mon autre main en lui disant « vas-y petite, lâche toi, fais la femme, t’aime bien faire ta salope ». Il était bien et me dit « continue de me parler. « alors petit t’aimes de faire prendre par des hommes. As-tu un amant régulier ». A cette évocation il a jouit dans ma main. Je lui ai retiré le god doucement puis on a parlé. Il était détendu et m’a spontanément parlé de son amant régulier qu’il voyait les samedis soirs. Il m’expliqua. « C’est un homme mûr qui travaille beaucoup et qui n’a plus le goût des femmes. Il m’a connu à une exposition de peinture et m’a proposé de dîner avec lui un soir. Le reste s’est enchaîné assez vite. Il m’a dragué et moi j’ai laissé faire. On a prolongé un soir en allant à l’hôtel ou il m’a baisé et j’ai beaucoup aimé car il est directif et m’a fait jouir plus qu’une femme. Il m’a demandé de m’habiller en femme quand on va l’hôtel ensemble. J’aime quand il me sodomise et que j’ai encore ma jupe sur moi. Il me donne beaucoup d’argent.» Je lui ai dit qu’il avait de la chance. Je lui ai avoué que moi aussi j’avais beaucoup couché pour survivre et ça la amusé quand je lui ai dit que je baisais mes clients parfois dans les parcs parfois à l’hôtel et je lui ai même cité l’hôtel ou j’allais le plus souvent car je connaissais de réceptionniste qui fermait les yeux. Ça l’a fait rire et il m’a dit que lui son amant ne l’emmenait que dans le 5 étoiles de Riga. J’ai communiqué les informations à l’équipe se Sergei. Je n’avais jamais rencontré l’industriel allemand mais je l’avais piégé. Le samedi suivant sa chambre était instrumentée et ses ébats avec son ami travesti furent filmés avec précision. Ma mission était finie. J’ai pu rejoindre Bruno à Paris quelques semaines plus tard et j’y vis très bien.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

WC Captcha + 55 = 56