Comment elle est devenue lesbienne

Comment elle est devenue lesbienneJe n’avais pas d’argent et je n’avais pas pu partir en vacances. Heureusement, mon père avait gardé la maison de ma grand-mère. Il aurait bien voulu la vendre, mais qui aurait voulu acheter cette bâtisse au fin fond de la campagne.J’y étais déjà depuis une semaine et je m’ennuyais ferme quand Anita m’a téléphoné. Anita, c’était une ancienne copine d’école. Je l’avais perdue de vue et je lui ai tout de suite demandé comment elle avait pu avoir mon numéro. Bien sûr, c’était ma mère qui lui avait donné.Elle m’a demandé ce qu’elle faisait et moi de même. Nous étions dans la même situation. Un boulot de merde qui nous permettait tout juste de survivre et tout ce que je pouvais lui offrir, c’était de venir me rejoindre. Au moins, elle changerait d’air. Le voisin a bien voulu aller la chercher à la gare et j’ai accueilli Anita. Ce n’étaient pas les chambres qui manquaient. A part se promener au milieu des champs et faire la bouffe et dormir, il n’y avait pas grand chose à faire. Nous avons fini par sortir des couvertures pour nous étaler sur l’herbe et nous faire bronzer.Personne ne pouvait nous voir et nous n’avons pas tardé à nous exposer complètement nues puis nous avons reparlé des mecs. J’en avais eu un récemment mais il m’avait quittée pour une autre. Et pour mon amie, c’était à peu près la même chose.Anita m’a dit pendik escort qu’on aurait sans doute plus de succès en devenant lesbiennes. Ça nous a fait beaucoup rire. Dans la maison, nous avions trouvé de vieilles revues et on passait notre temps à les relire. Les nouvelles dataient quand même un peu et la plupart des actrices dont ça parlait étaient déjà morts.Un jour, mon amie Anita m’a lu un petit article. Ça disait que telle actrice avait pratiqué le fist dans un film de cul. Je n’avais jamais entendu ce mot-là et je lui ai demandé ce que c’est. Elle m’a expliqué que le fist, c’est le poing et que ça disait que la femme s’était fait enfoncer un poing dans le vagin.Ça me paraissait impossible, encore que quand on accouche, le vagin se dilate.- On pourrait essayer, m’a proposé mon amie !Je lui ai répondu qu’elle est folle.- Moi, je pourrais, m’a-t-elle répondu ! J’ai la chatte assez souple !- Quoi ?- Bah, j’ai pas de mec, alors je me fais ça avec des godes, a ajouté Anita ! Je me suis même enfoncé des trucs assez gros !- Comme quoi, lui ai-je demandé ?- Je sais pas, a ajouté Anita ! Une bombe de laque !- Une bombe de laque, ai-je répété !- Et même une canette d’orangina, a-t-elle ajouté ! Et à l’époque, elles étaient plus grosses que maintenant !Je n’en revenais pas. Il m’arrivait de me masturber avec mes doigts, mais je m’étais quand même enfoncé kartal escort une bougie dans le vagin. Je me suis tournée vers mon amie. Elle s’était assise sur ses fesses et elle essayait de se pénétrer avec ses doigts. Je lui ai demandé si elle est folle.- Puisque tu ne veux pas m’aider, m’a-t-elle répondu…Je me suis approchée d’elle. Ses doigts avaient déjà disparu dans son vagin. C’était impressionnant. Je lui ai demandé si ça fait mal et tout ce qu’elle m’a répondu, c’est qu’elle aurait besoin d’un coup de main.- Attends ! J’ai la main plus fine que la tienne !Je ne sais pas ce qu’il m’a pris. Mon amie a retiré ses doigts et j’ai serré les miens puis j’ai mis mon pouce sur ma paume. Mes doigts sont entrés tout seuls dans le vagin puis Anita m’a attrapé par le poignet et elle a tiré dessus jusqu’à ce que ma main disparaisse entièrement dans son vagin.- Oui, c’est ça ! Tu me fais un fist, m’a-t-elle alors dit !J’avais compris.- Et maintenant, qu’est-ce que je fais, lui ai-je demandé ?- Tu me fais jouir !Ça lui semblait si simple. Elle m’a dit de bouger mes doigts. Tout à coup, elle s’est mise à se tortiller.- Oh, putain, c’est bon, a-t-elle gémi !Pendant que je la masturbais à l’intérieur de son vagin, elle masturbait son clitoris.- Ah, chérie ! Touche-moi les seins !Je n’ai pas hésité et j’ai fait ce qu’elle me demandait. Je n’avais presque rien kurtköy escort à faire parce que sa vulve venait à la rencontre de ma main. Combien de fois a-t-elle joui ? Combien d’orgasmes. Au bout d’un long moment, elle s’est laissée retomber en arrière. Elle était comme morte puis elle s’est relevée sur les coudes.- A toi, maintenant !Elle avait un grand sourire.- Ah, non !J’ai vite compris que je n’avais pas le choix. Anita m’a ouvert les cuisses et elle a serré ses doigts qu’elle a enfoncé dans mon vagin. Je devais être très excitée parce que j’ai mouillé tout de suite et peu à peu, la main a disparu dans mon vagin puis elle s’est amusée à me faire jouir et, tout comme elle l’avait fait avec moi, je me suis masturbée le clitoris et j’ai massacré mes seins.Quand elle a retiré sa main, le soleil commençait à se coucher et je suis restée sans bouger pendant un long moment puis nous avons pris une douche et nous sommes allées dîner au petit restaurant en face de l’église. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai eu l’impression que les mâles nous regardait avec insistance. Après, nous sommes rentrées. Avant d’entrer dans ma chambre, j’ai demandé à Anita.- Euh, non, m’a-t-elle répondu ! Demain ?Le lendemain, nous avons peut-être tenté quelques tentatives de fist, mais nous avons surtout baisé comme des lesbiennes et c’est comme ça que j’en ai eu le goût, si bien qu’aujourd’hui, je vis avec une femme. Elle a l’esprit libre et elle n’est pas ma seule partenaire tout comme elle en a d’autres que moi.Tiens, en écrivant ce récit, je me suis masturbée. Ah, putain, que j’aime ça !

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir