Géraldine tome 2-Chapitre 21

Ass

Géraldine tome 2-Chapitre 21Chapitre XXI- Horloge »parlante »“ – MMMMMMMPPHHH !!! I’IE, MAI’RE ,S’I OU’ PLAI !!!MMMMPPHHH !!! ”  Suppliait  la Pauvre Slutty, maintenant en totale lévitation à 1 m50 au-dessus du sol .Son anus était en feu sous le bâton au large gode aux mains de Hugo qui continuait de l’élargir , et sa boule « magique » la blessait horriblement tellement son plaisir inavouable était intense.Maître Simon s’approcha de Ambre, pour l’aider à détacher Géraldine du dossier du canapé. Elle était de nouveau chaussée de ses  ballets boots, Maître Simon glissa un crochet anal muni d’une boule billard en métal dans l’anus encore béant, et une laisse y fut raccordé en passant par un anneau du haut de sa cagoule, ce qui lui maintenait la tête bien droite en l’étirant en arrière.Il tira sèchement sur la laisse et commença a marcher, forçant ainsi Géraldine de se traîner à quatre pattes complètement aveugle. “ – MMMMMMMPPHHH !!! MMMMPPHHH !!! ”Couinait la chienne en promenade, son corps accusant de plus en plus les sévices précédents, tandis qu’elle entendait de nouveau le martinet qui s’abattait sur les fesses de sa compagne de supplices.“ – MMMMMMMPPHHH !!! A’EZ, MAI’RE, I’IE !!!MMMMPPHHH !!!”  Pleurait la pauvre Slutty , qui vivait là sa première vraie expérience d’une totale dépendance à des dominants perversA son tour, Géraldine sentit les lanières du martinet chauffer ses fesses, Maître Simon lui intimant l’ordre d’accélérer sa marche, ce qu’elle fit sans attendre, malgré ses genoux qui commençait à la faire souffrir sur le sol carrelé du donjon. Combien fit-elle de tours du donjon avant que Maître Simon ne décide de l’arrêter, Géraldine ne le saurait jamais, seuls ses genoux pouvaient en attester.Après lui avoir retiré sans ménagement son crochet, Géraldine dut rester à genoux, tandis que ses bras étaient glissés dans un armbinder et raccordé à une barre d’entrave, qui lui écartait ses chevilles, pour lui maintenir ses cuisses écartées. Elle se rendit compte que cela  faisait un moment qu’elle n’entendait plus que de petits gémissements de la part de Slutty, que Hugo avait libéré de sa suspension après l’avoir gracieusement comblée d’un large  plug vibrant, et qui gisait sur le sol, toujours isoler du monde, et encore jambes et bras bloqués par ses bandes, que Hugo commençait à découper. “ -Ta petite salope de copine va venir jouer avec toi, petite Géraldine ! ”Dit Maître Simon, sur un ton des plus ironiques, en lui posant de nouveau des pinces japonaises sur ses sensibles mamelons annelés.“ – MMMMMMMPPHHH !!! MMMMPPHHH !!! ”Gémit Géraldine, quand Maître Simon les étira, pour refermer encore plus la morsure sur ses mamelons suppliciés “ – Arrêtez ! Pitié… Non ! S’il vous plaît… Laissez-moi… ” Pleurnicha Slutty, de sa nouvelle petite voix aigué, tout juste libérée de son bâillon gonflable, néanmoins toujours coupée du monde par sa cagoule, et complètement exténuée du traitement pratiqué par Maître Simon.Mais Maître Simon en avait décidé autrement, prenant le gag-ball-gode qui avait déjà pénétré Géraldine, il enfonça la balle pour museler la pleurnicharde Slutty.“ – MMMMMMMPPHHH !!! MMMMPPHHH !!!” Voulu hurler la pauvre Sissy , en se débattant presque hystérique, sous les mains fermes de Maître Simon et de Hugo qui l’empoignait.La préceptrice vint se joindre à eux, et lui sangla solidement les jambes à plusieurs endroits, puis elle fut allongée sur le dos et ses bras étirés sur au-dessus de sa tête, tandis que ses chevilles  étaient fixées au sol, ses pieds se retrouvant dépourvus de leurs confortables chaussons. Qu’en a Géraldine, elle se sentit soulevée de terre, et quand ses genoux enfin reprirent contact avec le sol, elle sentit les épaules de Slutty entre ses jambes .“ – MMMMMMMPPHHH !!! MMMMPPHHH !!! ”Geignit Géraldine, quand elle sentit son anus se détendre pour y laisser pénétrer de nouveau un gode, qu’elle trouva encore bien large et extrêmement long.Par des petites cordelettes, Maitre Simon raccorda les pinces des mamelons de Géraldine aux orteils vernis de la pauvre Slutty, dont Hugo bougeait la tête pour lui faire comprendre ce qu’elle avait à faire, qui était de combler l’anus de la  Sissy à genoux au-dessus d’elle.Une fois tendues, les cordelettes tiraient déjà allégrement sur les pinces, et si les pieds de Slutty se tendaient cela entraîneraient une morsure encore supérieure à celle déjà encourue par les mamelons sensibles. Ambre vissa une longue et grosse bougie sur le gag-ball de Geraldine.“ -Allez, chauffez vous bien mutuellement ! Ta petite colocataire des « soins intensifs » est encore dans sa cagoule d’isolement, j’espère pour toi qu’elle ne va pas trop bouger, quand tu la chaufferas, tu risques une éventuelle surtension ! ”Ironisa Maître Simon, en allumant la bougie fixé sur le gag-ball.“ – MMMMMMMPPHHH ! Mmmpphh… ” Geignit Géraldine, en sentant l’odeur du feu de la bougie, mais ne comprenant pas un mot de la nouvelle situation, jusqu’à ce que la première goutte de cire tombe sur un des seins annelés de Slutty.“ – MMMMMMMPPHHH !!! AAAAAAAHHHH !!!MMMMPPHHH !!! ” Gémit la pauvre Sissy, allongée sous Géraldine, qui eu pour réflexe de vouloir se redresser sous la surprise de la cire chaude, faisant rentré encore plus profondément le gode du bâillon dans l’anus de la soumise, qui lui faisait involontairement couler la cire sur elle.“ – MMMMMMMPPHHH !!! MMMMPPHHH güvenilir bahis !!! ”Couina la chienne empalée, en secouant la tête sous l’intensité de son plaisir, faisant couler de plus en plus de cire sur les seins de la pauvre Slutty .“ – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!  MMMMMMMPPHHH !!! ”   Hurla la soumise, presque asphyxié par son baillon-gode qui empalait les fesses sur son visage, ses pieds commencèrent à s’agiter sous la douleur de la cire chaude, et de son anus excité par la vibration du plug que Maitre Simon dirigeait à distance . “ – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!!MMMMMMMPPHHH !!! ”  Couina à son tour Géraldine, sous la douleur des pinces qui refermaient un peu plus leurs morsures sur ses sensibles mamelons, tandis que la cire se mettait de couler en continu.Sous la cire chaude qui s’écoulait sur la poitrine, la recouvrant du rouge de la bougie, Slutty s’agitait de plus en plus dans son isolement cagoulé, en tremblant de tout son corps, tandis que ses pieds étiraient inconsciemment les pinces auxquelles ils étaient reliées, et que son bâillon-gode empalait au plus profond l’anus grand ouvert de Géraldine, qui hurlait son mélange de douleurs et de plaisirs, qu’elle ne pouvait entendre dans son confinement.C’est ce spectacle qui s’offrit aux yeux des quatre hommes qui entrèrent dans le donjon, venant se présenter à Maître Simon, tout en regardant avec un certain intérêt, les deux soumises qui gémissaient  de concert, l’un deux tendant une bouteille de cocktail à Maître Simon .Pour le soulagement de chacune des soumises, l’arrivée des quatre hommes mit fin à leur supplice.Ambre souffla la bougie, et décrocha sans ménagement les pinces des mamelons de Géraldine, prenant ensuite un des martinets de cuir, et commença à cingler les poitrines des deux soumises, sur le rythme de 1 pour Géraldine  contre 5 a 6 pour la pauvre Slutty, dont la poitrine était recouverte de cire.Les hurlements étouffés de Slutty par son bâillon et les fesses sur son visage cagoulé faisaient sourire les quatre nouveaux arrivants, qui regardaient la généreuse poitrine annelée de la Sissy se dévoiler un peu plus à chaque coup cinglant de la préceptrice.Voyant la poitrine soumise suffisamment « nettoyer » à son goût, Maître Simon mit fin au cinglage de Ambre qu’endurait les deux soumises, et les libéra de leurs entraves .Après leurs avoir intimé l’ordre de se taire en leur posant un doigt sur les lèvres des soumises aveugles, il leur donna à boire .Les deux soumises tellement assoiffées par leur début d’après-midi, se désaltèrent allégrement en  buvant à la paille un grand verre de boisson énergétique qui masquait insidieusement le cocktail des « jumelles ».  Une fois désaltérées, les Sissies furent emmenées toujours cagoulées et les poignets entravés sur les canapés, deux hommes étaient déjà installés la tête reposant sur les accoudoirs, et leur anus grand ouvert furent empalés sur le sexe dressé qui les attendaient, Les hommes les enlacèrent de leur bras musclés, et les couchèrent sur leur torse, tandis qu’un troisième leur empoignait leurs mains entravées, en les étirant derrière la tête des soumises. Géraldine sentit quelque chose qui forçait son anus déjà pénétré par un sexe.“ – HAAAANN !! AAAAAAHHHH !! HAAAANN !! ”Geignit Géraldine, dés que son anus engouffra le deuxième sexe que l’on lui proposait sans concession.“ – AAAHHHH !!NON !!ARRETEZ !! C’EST TROP GROS !” Pleurnichait  Slutty, qui avait découvert depuis peu la douceur des plaisirs dans son anus, et qui venait tout juste d’accepter le deuxième pénis.« Voyons, ce que tu vaux avec trois queues bien juteuses en toi, petite Sissy Slut !” Dit Maitre Simon, en introduisant son sexe gonflé jusqu’à la garde dans la bouche de la Sissy pleurnicharde. “ – HAAANNN ! AAARRRGHHH !!!… ”  Déglutit la Sissy Slut, sa tête dans l’emprise des mains du Maître, étouffée par le sexe qui lui tapait le fond de sa gorge .« Ambre, allez me chercher quelques paires de  pinces pour les seins de cette chienne pleurnicharde ! Et filmez-la pour un petit documentaire  pour la loterie !” Ordonna Maître Simon à la préceptrice, en laissant respirer un peu la pauvre Slutty « toujours isolée du monde ».“ – Bien, Monsieur !” Répondit  Ambre, en allant chercher 3 jeux de pinces, les fixant sur les mamelons annelés de la pauvre Slutty, qui subissaient de violents coups de butoir des deux pénis dans son anus dégoulinant d’un plaisir incontrôlable.   “ –  AAARRRGHHH !!! NAAAANN !! PI’IE !! MAI’RE !! AAARRRGHHH !!! ”  Supplia la chienne empalée, quand ses tétons récurent la morsure des pinces japonaises exigées par  Maître Simon.“ – SUCE PETITE SALOPE ! ET ARRETE DE GEINDRE ! ALORS QUE L’ON FAIT TOUT POUR TE FAIRE DECOUVRIR TON PLAISIR D’ETRE SOUMISE ! ”  Hurla Maître Simon, à l’oreille de la cagoule isolante, pour que Slutty puisse néanmoins l’entendre, enfonçant ensuite encore plus son sexe dans la bouche soumise, tout en tirant sur une des chaînettes des pinces, tandis que les deux hommes qui la sodomisaient en duo s’emparait chacun des deux autres.“ –  AAARRRGHHH !!! ‘UUUIIII!! ME’CI !! MAI’RE !! AAARRRGHHH !!! ” Déglutit la pauvre Slutty, dont l’esprit était maintenant totalement sous l’emprise du cocktail, et qui s’excitait en sentant ses mamelons étirés par chacun des hommes qui la pénétraient, avalant à pleine bouche le sexe de Maître Simon, malgré le fait qu’il ne la laissait türkçe bahis que peu respirer . “ – HAAAANN !! AAAHHHH !! OOUUIIII !!  IIIIIIHHHH !! HAAAANN !!  ” Hurla Géraldine de son coté du canapé, ses sensibles mamelons annelés sous l’emprise de caresses de la main de Hugo, qui avait pris place à la tête de la soumise.Son autre main dégageant son sexe qui trouva les lèvres de Géraldine, qui à sa grande surprise, n’eut aucun besoin de forcer la Sissy Slut, qui avala avidement l’offrande, commençant à le sucer dans des mouvements d’excitation intense. Maître Simon regardait Géraldine et Slutty avec une certaine satisfaction, trouvant que cette évaluation tournait plutôt en leurs faveurs.Les deux Sissies Slut avalaient avidement toutes les queues qui s’alternaient dans leur bouche, bavant de leurs désirs, et complètement ouvertes et accueillantes à celles qui leurs comblaient leur anus dégoulinant de leurs plaisirs.A la demande de Maître Simon, Ambre filmait les ébats de Slutty, prenant bien soin de ne prendre que l’anatomie des hommes présents, mais attardant de temps en temps malgré tout son regard sur Géraldine, qu’elle trouvait de plus en plus à son goût.Les sissies finirent totalement à l’abandon d’une extase, dans les bras de ces hommes qui pénétraient tous leurs orifices. Leurs clitos devenus incontrôlable avaient explosés depuis longtemps dans les boules « magiques » dont le contenu s’écoulait lentement par les trous d’hygiène, et se répandait sur elles, mais le sperme qui dégoulinait de leurs cagoules et leurs entre-jambes était bien plus abondant. Le cerveau des Sissies Slut étaient autant en ébullition que leur anus, quand Ambre les comblât de nouveau avec des plugs de chasteté en métal, enfermant le sperme restant dans leur fondement pour une durée indéterminée .A sa grande surprise, l’anus de  Slutty avala le sien avec une avidité surprenante, sous le regard satisfait de Maître Simon et des hommes qui se rhabillaient.Une fois pleinement comblées et libérées de leur cagoules d’isolation, un simulacre de nettoyage des soumises commença dans les pleurs et les supplications, Ambre nettoyant l’intérieur des boules « magiques » avec un mini-jet à haute pression qui cinglait leur petit matériel enfermé dans cette minuscule « bille de billard » en métal. Une fois les boules magiques propres, Maître Simon s’approcha des soumises à genoux.“ – Vous allez passer la nuit ensemble, si demain matin Ambre trouve la moindre trace de sperme dans une de vos boules, vous serez punies toutes les deux ! petites salopes incontinentes  !” Dit Maître Simon en s’adressant aux Sissies Slut, en les toisant de son regard froid.“ – Oui, Maitre !” Répondit Slutty, tandis que Géraldine restait silencieuse, en baisant les yeux vers le sol, honteuse.“ – Ce n’était pas une question, soumise !« Dit Maître Simon, en empoignant, la soumise par l’anneau de son collier de maintien .“ – Pardon, Maitre !je ne voul … AAARRRGHHH !!! ” Gémit Slutty, qui ne pu finir sa phrase, Maître Simon lui ayant attrapée l’anneau de sa langue et l’étirant entre deux doigts.“ – Si je te l’attache pour la nuit, cela devrait te faire comprendre que tu n’as le droit à la parole que quand on te le demande ! Et éventuellement  pour gémir et supplier ….Inutilement! ” Gronda Maître Simon, en regardant la soumise qui s’était mise à pleurnicher sous la traction brutale de sa langue, mais à laquelle Maître Simon fixait déjà un mousqueton, pour le relié à son collier de maintien.“ – HAAAANN !! AAAAAAHHHH !! HAAAANN !!  ” Geignit la Sissy Slut, qui commença de baver sur sa poitrine annelée, déjà largement recouverte des traces de sperme de ses ébats précédents.“ – Voila qui est  mieux, petite bavarde! Malgré tout, je suis content de ce que j’ai vu…Tu vas nous être très rentable !” Dit Maître Simon, en relâchant son étreinte, tout en faisant un rapide calcul de ce qu’allait rapporter Slutty à l’école en tant que gros lot pour la loterie. Et la vidéo « Découverte »qu’il faisait tourner à Ambre ferait largement vendre des billets. Il se tourna ensuite vers Géraldine, la félicitant pour ses qualités, en lui disant que son chemin pour être une soumise d’excellence était sur le bon chemin, et qu’elle ferait la fierté de sa Maîtresse . A ses mots, Géraldine esquissa un sourire et un soupir de satisfaction.“ – Abreuvez-les avec ce qui reste, et installez les couvertes sur l’horloge pour la nuit, la plus sérieuse en première ! ” Ironisa Maître Simon, en montrant Géraldine d’un signe de tête, dont Ambre couvrait de nouveau la tête glabre d’une cagoule opaque avec un menton ouvert, avant de lui renverser la tête en arrière pour que Hugo glisse un large entonnoir dans sa bouche, y faisant couler la moitié du cocktail restant de la bouteille des « Jumelles » dans des râles étouffés, bientôt suivi de ceux de Slutty qui subissait le même sort. Ensuite Géraldine fut soulevée de terre, et fut sanglée de toutes parts, ses jambes et ses bras positionnés et solidement accrochés comme sur une croix de Saint André, mais sur une large roue, tout comme les anneaux de sa cagoule, lui empêchant ainsi tout mouvement.“ – Installez notre petite Sissy en 69 ! Que ses petites salopes s’apprécient mutuellement !” Ordonna Maître Simon aux hommes encore présent, qui écoutaient attentivement Hugo pour la savante installation.“ – Oui, Monsieur ! ” Répondit Hugo, en faisant tourner güvenilir bahis siteleri la roue, plaçant Géraldine la tête en bas, tandis que deux hommes s’emparait de Slutty qui couina malgré sa langue pendanteGéraldine ne supplia pas, inspirant profondément pour essayer de faire partir sa crainte, quand elle sentit que le corps de Slutty qui fut posé sur le sien, ses mains touchant les jambes douces de la petite Sissy, ce qui l’excita un peu.“ – Ouvre la bouche, petite chienne ! ” Ordonna Hugo en pinçant un des sensibles mamelons annelés de Géraldine, qui s’exécuta aussitôt.Elle sentit alors la boule de métal qui enfermait le petit matériel de Slutty prendre lieu et place comme gag-ball, tandis que des sangles enserraient le tout pour lui éviter toutes possibilités de retrait.“ – MMMMMMMPPHHH !!! MMMMPPHHH !!! ”Gémit Géraldine, la boule « magique « étant un gag-ball pour le moins très inconfortable “ – Toi, petite chienne gloutonne, tu tires déjà la langue !” Ironisa Hugo, en faisant de même pour la pauvre Slutty, dont la langue était étirée allégrement par le système de Maître Simon     “ – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!!MMMMPPHHH !!! ”   Hurla la pauvre petite chienne, quand sa langue se retrouva douloureusement  coincée  entre le métal de la boule et ses dents.“ – Branchez-les ! ” Ordonna Maître Simon à Ambre, tandis que les 4 hommes repartaient vers le cours des « Jumelles » .“ – Oui, Monsieur ! ” Répondit la préceptrice, en fixant les cosses dans les plugs de métal des deux Sissies soumises ,qui commençaient à s’agiter et gémir en ayant entendu les derniers ordres de Maître Simon. Ambre fixa également des fiches électriques dans les trous d’hygiène des boules « magiques ».“ – Je vous explique, petites Sissies ! Comme vous avez du le comprendre, vous êtes sur une roue…Ou plutôt une horloge!Vous avez chacune deux capteurs, un dans vos petits culs de salopes excitées, et l’autre est dans vos bouches de Sissies Sluts par l’intermédiaire de la petite boule à pointes qui renferment vos  minables petits clitos inutiles !La roue tournera lentement toute la nuit, le capteur de votre cul se déclenche quand vous êtes la tête en bas, et l’autre quand elle est au zénith, en espérant que vous ne l’atteindrez pas ,car cela vous coûtera cher !Mais bon, je vous laisse découvrir la volupté de votre nuit !”   Dit Maître Simon sur un ton ironique, en mettant l’horloge en marche, tout en saluant Hugo et Ambre d’un regard, leurs laissant les soumises sous leur surveillance pour la nuit .“ – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!  !!!MMMMPPHHH !!! ”   Se mirent à hurler aussitôt de concert les pauvres soumises, quand les premières impulsions électriques se déclenchèrent. Géraldine, dont la tête en bas venait d’électrocuté son cul, tandis que Slutty avait son clito et son petit matériel électrifié à l’intérieur de la boule « magique », en même temps que les lèvres humides de bave de Géraldine. Heureusement pour les surveillants, les boules « magiques » étouffaient quelque peu les cris de détresse des pauvres Sissies .“ – Attache-moi ! ” Murmura la préceptrice au creux de l’oreille du Maître du donjon, en le caressant du regard, tout en passant sa langue sur ses lèvres maquillées d’une joli rouge .Hugo la regarda en souriant, et alla chercher un gag-ball, pour le lui le glisser entre ses lèvres entrouvertes de désirs, puis il l’emmena vers un large lit à baldaquin, muni d’un épais matelas de latex noir, qui etait la toute dernière acquisition du donjon, et que personne n’avait encore inauguré. Il retira la robe de latex d’Ambre avec une extrême douceur, glissant des baisers et des caresses, dans les soupirs de la préceptrice.La roue venait de basculer, mettant la pauvre Slutty, la tête en bas, dans un hurlement de douleur à peine étouffé par la boule de Géraldine, qui lui électrifiait sa langue étirée, son cul dilaté par le maxi plug tremblait sous les impulsions électriques qui le traversaient, et Géraldine couinait de concert pour accompagner sa camarade de jeu.    Ambre se retrouva nue, gardant simplement ses bas de latex noir et ses hautes plates formes. Son clito commençait à s’exciter sous les caresses d’Hugo, et les siennes, mais lui attacha des entraves de cuir aux poignets, les cadenassant aux chevilles qui relia aux piliers du lit , la positionnant ainsi  en « dog style « sur le lit .Des talons résonnèrent dans le donjon.“ – Ohhh !! Ma petite chérie me semble bien entre de bonnes mains ! ” Dit Clara, souriant en voyant Ambre se tortiller sous les caresses de Hugo.“ – Mmmpphh… Mmmpphh…” Soupira  la préceptrice, en acquiesçant de la tête, regardant son amour du sourire plein les yeux, se faisant encore plus lascive dans ses entraves . Sous le regard amusé de Hugo, l’infirmière retira sa robe avec volupté, appréciant les deux petites coquines qu’elles étaient.Une fois dévêtue de sa robe, Clara pénétra son amour dans un élan de tendresse de son clito durci par son désir.“ – MMMMMMMPPHHH ! Mmmpphh… ” Geignit Ambre, dans son gag-ball, se cambrant sous le sexe qui la pénétrait. Hugo se glissa derrière l’infirmière, en lui caressant ses seins annelés, et l’empala de concert.  “ – AAAHHHH !! OOUUIIII !!  ”  S’abandonna l’infirmière , quand le membre de Hugo s’introduit en elle, dans des va et vient de concert avec ceux qui pénétraient son amoureuse entravée.“ – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!!MMMMPPHHH !!! ”   Continuaient de gémir les pauvres Sissies Sluts, petites aiguilles qui tournaient inexorablement sur leur horloge, chantant toujours à « heure fixe » .Une longue nuit commençait pour certaines et une plus chaude pour d’autres !

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir