La vie rêvée de Vanessa – Chapitre II

Amateur

La vie rêvée de Vanessa – Chapitre IICeci est le deuxième chapitre d’une histoire beaucoup plus développée, donnez votre avis et si cela vous plait je continuerai à poster la suite. MerciCes quelques mots m’ont à la fois excité et terrifié, comment pouvait-il connaitre mon vrai nom? J’avais pourtant pris soin de cacher mon identité pour éviter ce genre de problèmes. Qu’importe, maintenant je ne pouvais plus rien y changer, je devais donc me montrer docile et attendre ses ordres. Après tout peut être qu’il ne voulait pas me faire peur?”Bien cher soumis, tu vas maintenant être emmené dans notre salle de jeu où tu subiras un certains nombre de transformations. Et comme une bonne chienne tenue en laisse, tu vas avancer à quatre pattes. Et j’oubliais, tu vas rentrer en tant qu’homme mais tu en sortiras comme sissy.”Je sentis le clips de la laisse se fermer sur mon collier. La laisse se tendre pour me trainer derrière mon maitre. La porte s’ouvrir sur une pièce que je ne pouvais pas voir mais imaginer. Il me fis faire quelques pas et m’ordonna de me relever. Il plaça mes mains au dessus de la tête et les accrocha à ce qui devait être un crochet.”Voila ce qui t’attend. Ton corps va être entièrement rasé, il ne restera pas un seul poil. Ensuite je t’offrirais un petit cadeau de bienvenue, tu devras le porter en permanence, même canlı bahis şirketaleri lorsque tu seras revenu à ta vie minable après nos séances. Enfin tu seras habillé et maquillé. Bien entendu tout cela tu devras apprendre à le faire toi même, une bonne sissy doit savoir s’apprêter pour son maitre. Mais avant toute chose; Chérie il est prêt pour sa transformation!” A qui pouvait-il parler? Une assistante, ou alors quelqu’un d’autre comme moi? Peu importe, car à peine prononçât-il ces quelques mots, que je sentis se poser sur moi deux mains douces et froides. Je sentais que l’on commençait à me raser le corps, d’abord le torse, puis les aisselles, les jambes, les fesses, et en dernier, mon sexe. Celui-ci était en érection, chaque effleurement de la main était très excitant. Une fois le rasage terminé je senti une main plus virile se poser sur mon sexe, elle était chaude et musclé. Elle empoigna ardemment mon pénis et j’entendis alors mon maitre dire: “Parfait pour le rasage ma chérie. Mais il faut lui mettre sa cage, avec une telle érection cela risque d’être complexe. Je vais te soulager un peu petite Vanessa, mais ce sera ton dernier orgasme en tant qu’homme. A l’avenir ton sexe ne te servira plus à rien, alors profite bien ce qui va suivre.”Commença alors la plus étrange masturbation de ma vie, mais aussi la canlı kaçak iddaa dernière avant longtemps… Il appliqua un lubrifiant sur mon sexe et commença à le masturber, de plus en plus vite. Je sentais que je n’allais pas tenir longtemps, mais ce fut encore pire quand il commença à tirer mes couilles. Il les malaxait, les tirait et les giflait, tout cela accompagné par un flot de mots doux: “Tu vas jouir petite chienne, et je veux t’entendre gémir comme la bonne petite sissy que tu es.” En quelques minutes j’avais éjaculé, l’excitation était telle que je ne pus me retenir, de toute façon mon maitre souhaitait me voir jouir rapidement. Une fois mon érection retombée il posa sur moi une cage de chasteté. Elle était en plastique, assez petite car mon pénis y était à l’étroit. Il la referma avec un cadenas, mais impossible de savoir ce qu’il fit de la clé avec les yeux bandés. Puis on détacha mes mains et on me força à avancer, on me fit m’assoir sur une chaise, mes mains furent attachées aux accoudoirs. Enfin je sentis qu’on me retiré la bâillon et la cagoule. Et pour la première, je pus voir mon maitre. Il était grand et en imposait par sa stature. Son visage était dure, des traits masculins qui me laissait entrevoir la sévérité de ce qu’il me réservait, il portait la barbe et avait les cheveux sel et poivre. Avec canlı kaçak bahis lui se trouvait une femme, d’environ quarante ans, comme lui. Elle était belle, très féminine tant par sa tenue que par son allure général. Mai comme mon maitre on sentait qu’elle n’était pas du genre soumise. Très vite j’ai compris, il était mari et femme, et j’étais leur nouveau jouet. C’est alors qu’elle me dit:”Je vais à présent te maquiller, regarde bien et apprend. Pour commencer il te faut une belle perruque, blonde au cheveux longs. Ensuite le maquillage, il ne faut pas que cela soit trop vulgaire, nous ne voulons pas d’une pute de bas étage, mais rien de trop sophistiqué. Il faut retravailler tes yeux, ta bouche et tes pommettes.- Bien Madame, ai-je répondu inconsciemment.- Madame? Non, pour toi ce sera Maitresse Vi.Je pus constater ma transformation dans le miroir en face moi. Au bout quelques minutes je savais que je n’étais plus celui que j’avais été. Le maquillage ne cacha pas mon visage, mais révéla au contraire celui que j’étais depuis toujours, Vanessa. Après le maquillage ce fut le temps de l’habillage. Ils avaient tout prévu, des bas résilles, un corset en latex avec le string qui allait avec, et une tenue de soubrette également en latex. Elle était un peu petite pour moi, mais qu’importe. Et pour finir la tenue des talons hauts, trop hauts au moins 10 centimètres. J’étais ridicule avec ça, mais j’apprendrai à marcher avec plus tard.”Bien à présent tu es prête Vanessa, dit Maitre N. il est grand temps de commencer ton apprentissage. Retourne toi et regarde ce qui t’attend.”

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir