Ladytv et son premier black

Amateur

Ladytv et son premier blackAprès m’avoir fait connaître un domination féminine en compagnie de sa cousine, Sonia ma belle maîtresse africaine me dit avoir trouvé un ami/amant black ok pour me baiser sous sa direction. Par sécurité c’est à l’hotel que je les ai attendus le soir prévu. J’y étais arrivée une heure avant eux pour me transformer en belle petite salope, perruque, maquillage, parfum, bijoux, mini jupe, chemisier transparent, bas, talons, j’avais effectué un lavement, j’étais de plus entièrement épilée et surtout je m’étais bien préparée à recevoir une grosse queue de noir comme m’avais promis maîtresse. Pour cela j’avais utilisé le plus gros gode de ma collection (voir photo ci dessous) et comme la dernière fois je devais me mettre un joli plug anal en les attendant. J’envoie un sms pour donner l’étage et le numero de la chambre et vois bientôt un taxi s’arreter en bas de l’hotel. Maîtresse en descend en compagnie d’un jeune homme d’un trentaine d’années. Mon coeur se met à battre tres vite et comme me l’a ordonné maîtresse par sms je m’installe à quatre pattes sur le lit mon cul engodé face à l’entrée, les billets prévus glissés sous la ficelle de mon string. Ainsi il ne pourra plus y avoir de confusion possible pour lui, je suis bien une salope qui paie pour se faire baiser par un black. J’entends leurs pas dans le couloir et bientôt la porte de la chambre s’ouvre, Sonia prend les billets et me balance 2/3 claques sur le cul : voilà ta petite pute blanche à baiser et lui tend en même temps sa part. A son tour il vient me claquer le cul, il me félicite canlı bahis en me disant que je suis bien sexy, qu’il a l’habitude de baiser des blanches mais que c’est la premiere fois qu’il va se faire une pute blanche travestie. Sur ce ils partent à la douche que visiblement ils ont l’air de prendre ensemble. Je les entends parler dans leur dialecte local puis plus rien, j’imagine que Sonia le met en forme avec sa bouche. Je l’entends gémir un peu, puis c’est au tour de maîtresse de gémir mais à moment donné elle lui dit bien fort pour que j’entende : “arrête il faut que tu en gardes pour notre pute à côté” !!Il s’appelle Moussa, il vient s’allonger à côté de moi, s’amuse avec sa grosse bite à la main et en écartant les jambes me demande de lui sucer le bangala. Sa queue est énorme, elle est luisante de la mouille de ma maîtresse qu’il a prise sous la douche et qu’il me demande de nettoyer. J’ai du mal à tout entrer en bouche, par moment il m’appuie la tête, j’en ai des hauts le coeur mais il s’en fout, il a l’air d’apprécier malgré tout ma carresse bucale car il gémit, me dit que je suis une bonne “waka” et même que je suce mieux que ma maîtresse. (photo ci-dessous)J’en suis toute fière et excitée et je redouble d’ardeur, pendant que Sonia l’embrasse en carressant son torse d’ébène tout en se faisant branler le clito. Maîtresse est aussi bien excitée, elle décide alors de venir s’empaler à nouveau sur la queue d’ébène qui est maintenant dure comme l’acier; à 20 cms de mon nez je la vois aller et venir dans sa chatte, jedois les sucer tous les deux en même temps, ma bahis siteleri langue lêche les grosses couilles noires, la grosse hampe luisante en remontant jusqu’au clito de Sonia.Au bout de quelques minutes de ce régime là je les sens tous deux prêts à exploser mais ce n’est pas le deal et maîtresse stoppe brusquement ses va et vient au grand dam de notre ami.Elle lui dit que j’ai besoin de connaître le mamba noir pour pouvoir devenir par la suite une bonne femelle à blacks, salope et généreuse et qu’il en profitera aussi. Qu’il allait être mon initiateur et pourquoi pas aussi mon maître/amant si tout se passait bien… Pour une première il était vraiment bien monté et je commençais à avoir peur d’avoir très mal. Maîtresse me fait alors mettre à 4 pattes sur le lit, retire mon plug du cul s’enduit de gel les doigts et me fiste pour voir si ça coulisse bien; rassurée elle guide la grosse queue de moussa sur mon oeillet entrouvert. Doucement je me sens remplie petit à petit par cette queue d’ébène, je n’en reviens pas que mon cul même si j’ai un peu mal l’accepte aussi facilement. Non seulement elle est grosse mais elle doit bien mesurer entre 23 et 25 cms. Arrivé en bout de course Moussa s’arrête le temps que maîtresse s’installe les jambes écartées devant moi pour que je la suce en même temps. Je n’ose plus bouger, maîtresse se moque de moi en voyant mes yeux hagards et ma bouche entrouverte me demandant ce qui était en train de m’arriver. Elle me balance une gifle pour me faire réagir et pendant que Mousa commence à s’activer dans mon cul elle me dit : “alors bahis şirketleri esclave, on ne fait plus sa maline là, on se fait bien enculer comme une pute blanche que tu es…” et de rajouter “je sens qu’on va bien s’amuser toutes les deux…” ou encore “tu es maintenant une bonne petite pute pour ta maîtresse”…(voir photo ci-dessous)Ses mots me faisaient peur tout en m’excitant car c’était vrai, j’avais envie de ça sans doute, j’étais en train de me faire limer le cul par une grosse bite noire et j’y prenais goût et secrètement je me disais pourvu que je connaisse d’autres situations semblables…maîtresse comme à son habitude sans se soucier des chambres voisines jouissait bruyament sur mes coups de langue en m’enfonçant la tête dans sa chatte. Moussa à la limite de jouir aussi se retira alors de mon cul et demanda à Sonia s’il pouvait se vider dans ma bouche. Elle lui dit que je n’avalerais pas (pour cette fois) mais qu’il fallait que je connaisse aussi le goût de la crème des blacks. Il prit donc la place de Sonia devant moi et pendant que cette dernière lui carressait doucement les couilles je le sucais pour faire monter sa sève. Il ne fut pas long, à moment donné je l’ai sentis se cambrer un peu puis en râlant comme un boeuf il m’a envoyé en pleine bouche tout son foutre epais et amer par sacades. Ce n’était pas très bon et j’avais des envies de vomir mais je n’avais pas le choix, je ne devais pas en renverser une goutte et javais les joues gonflées par le foutre epais et chaud. Maîtresse me tend alors plusieurs mouchoirs pour recracher le sperme en me disant que j’avais bien travaillé. Moussa se rhabilla puis quitta la chambre, je restais un peu avec ma maitresse qui ne manquait pas de me questionner pour savoir jusqu’où elle pourrait aller la prochaine fois. A suivre…

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir