Marika – Scènes de vie – FIN

Marika – Scènes de vie – FINE.Epoque XLa suite de mes aventures, fut le renouveau avec Danièle qui revint vers moi. Elle avait changé, ne travaillait plus, vivant de ses rentes.Elle était séparée de Philippe qui n’avait pas supporté son départ et ce soi-disant burn-out…Il était parti tenter sa chance en Guadeloupe, pays magnifique aux senteurs créoles…Elle me raconta quelques aventures survenues durant son séjour en Thaïlande et le tour du monde qui en suivi. Mais ce qui l’avait marquée, allait occuper la nuit qui suivit, car elle revint sur cette fameuse soirée d’anniversaire avec son fils…Elle voulait la vérité, la vraie, elle avait eu des versions diverses, édulcorées, tronquées, romancées…Cette nuit-là, je lui racontais tout, sans rien omettre, du début à la fin, le fait qu’Anne ne soit pas avec nous, mon beauf, puis Paul me trompant avec ardeur, ma rage, mon plouf, ma honte, puis le jeu et l’incident, ce doux attouchement, et cette folie. Même maintenant, ce souvenir est ancré dans ma mémoire, dans mon corps, le plaisir ressenti sur le moment, mon abandon total, ma soumission, ce contact merveilleux, irréel, jusqu’à l’extase, et cette jouissance mutuelle, cette délivrance dans la plénitude…Il me manquait juste un baiser final…Accident de jeu, jamais je n’avais eu la moindre pensée érotique envers Willy, parfois très proche d’Anne, je me demandais ce qu’ils pouvaient faire tous çerkezköy escort les deux et si ils le faisaient. Mais le départ de ma fille pour Londres, et le fait qu’elle y reste et y fasse ses débuts professionnels m’ôtèrent tout doute à leur égard. Et même s’ils avaient flirté ensemble, elle n’en avait pas gardé trace… Willy m’avait avoué l’avoir initiée, chose que je comprends. Danièle partageait mon ressenti sur la question. Elle était bien trop occupée pour demander à son fils s’il avait fait l’amour avec une femme, s’il se protégeait, si il avait des désirs, comment il gérait…Je lui parlais de mes copines Lou et Camille, elle me remercia, il fallait qu’il apprenne, ce fut une bien belle façon pour lui, de connaître la femme au féminin…- On aurait pu lui montrer nous aussi, non ?- Danièle !- Je crois qu’il nous a vues… Un ado a des besoins naturels très aléatoires… Il peut me surveiller, dans mon intimité, à la maison, et puis nous 2… Enfin nous avons souvent terminé la soirée avec Philippe, Paul… Anne et lui devaient veiller tard pour leur éducation sexuelle… C’est mieux qu’un film, plus stimulant, plus naturel…- Avec moi aussi, chez moi, je n’ai jamais pensé à m’habiller plus que je ne le faisais, me baignant nue… Mais j’avais un peignoir à ma portée bien souvent… – Sauf la nuit quand tu te baignais avec moi… Nous plongions directement çorlu escort en riant…- Anne est mariée, j’ai divorcé de Paul, toi tu es seule… L’eau a coulé…- Qu’est-ce que tu dirais si on vivait ensemble ?- Un couple lesbien…- Non, je n’aime pas le mot couple. Pour nous, ce serait plus dans l’idée d’habiter dans la même villa, de partager le quotidien, on peut vivre l’exceptionnel aussi, rien d’est écrit, et garder sa liberté si besoin…- Mais le sentiment ?- Fort, très fort…- Et le sexe ?- Il va de pair avec la tendresse dont on a besoin. Il n’y a plus maintenant de connotation malsaine de performance ou de fantasmes, c’est juste assouvir notre désir sexuel, le partager, vivre sa libido sans retenue entre nous…- Oui, c’est ce que l’on a toujours fait dans nos après-midis…- Etre dans la même maison ajoute un cadre commun, des habitudes nouvelles, penser à l’autre, dormir ensemble…- Miam !… Et si j’ai envie d’un mec ?- Tu penses déjà à me tromper ?Je laissais la question en suspens sans y répondre vraiment.1.Alice et Paul, Camille et Paul, Moi et Romain, Sandra et Sid, Doris et Max et tous les autres…La vie réserve des moments magiques, des renouveaux, des changements brusques, des coups de foudre…Sid, puis sa femme Sandra sont devenus mes amants, l’une après lui…Par Alice je rencontrais des gens, beaucoup de gens, hommes, femmes, une année merveilleuse ergene escort de libertinage.Ainsi Doris et Max devinrent des piliers pour ma libido, celle de Paul, de Romain, d’Alice et de bien d’autres.A travers ces échanges je glissais vers la soixantaine. Belle encore, active et jouissive, je plaisais. Je ne m’en lassais pas et Danièle, lassée de m’attendre sans doute, partit en Guadeloupe…Je trouvais d’autres jeux, d’autres passions, d’autres moi : Un voyage en 2017 en camping-car avec Romain, pour soi-disant nous ressourcer, être enfin seuls ensembles, se poursuivi avec Paul, puis tomba vers d’autres délices, dont Régina, Marco, et sa fille Cathy, venue redonner du sens à ma vie, de la jeunesse, du pep ! …Si la vie passe vite lorsqu’on mord dedans, en faisant l’état des lieux comme je viens de le faire côté sentimental, on se rend compte combien notre vie a été riche. Et si vous-même, par votre jeunesse, votre inexpérience doutez de cette affirmation, n’abandonnez jamais, soyez optimiste, un jour la vie vous sourira et votre livre s’étoffera des mille souvenirs croustillants.A la porte d’un café, dans l’escalier de l’immeuble, chez le boulanger, avec des amis…Il y aura quelqu’un pour vous redonner le sourire qui vous manque…La question : De quoi demain sera fait ?On se l’est tous posée, un jour ou l’autre… Demain ?Dans ces moments de doute, la nature est là pour vous le prouver et vous dire combien de fois elle renaît pour notre plaisir, notre bonheur…365 fois par an, elle se remet en cause, vous offrant un nouveau soleil, des images magnifiques, la faune sauvage, la flore magique, l’éternité de la vie et de l’amour…FINMarika – Scènes de vie – scènes d’amour

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir