Papy fait l’affaire

Amateur

Papy fait l’affaire-Papy fait l’affaire.Papy vient de fêter ses 65 ans, il est veuf depuis six mois. La solitude le pèse et le cul de sa femme lui manque. La tristesse et encore là, mais avec elle les parties de jambes en l’air classique chaque semaine commencent à lui manquer. La branle sous la douche ou dans le fond du jardin, c’est bien, mais les envie le démangent de plus en plus. Un jour il va faire une connerie, cela à d’ailleurs faillit avoir lieu la semaine dernière avec la fille qui vient faire le ménage une fois la semaine. Elle faisait les carreaux, montée sur l’escabeau et en jupe, Papy c’est approché et à essayé de regarder sous sa jupe. Elle la vu et lui a lancé le chiffon au visage en le traitant de voyeur. Il s’est excusé, vexé, lui qui avait toujours était fidèle prétextant un étourdissement, il parti dans sa chambre. A midi, elle l’a appelé pour lui dire qu’elle partait. Il est descendu à la cuisine et elle la embrassé en lui disant.-Au revoir Monsieur, ce n’est pas bien d’avoir voulu regarder sous ma jupe sans ma permission elle part avec le sourire.-Bon, je pense qu’elle ne m’en pas cette petite, je ne sais pas ce qui ma pris, il faudra que je lui fasse un petit cadeau la prochaine fois, pour m’excuser.La alsancak escort journée se passa sans rien de nouveau, quand vers 17h, sa libido le repris et n’y tenant plus, il décida d’aller prendre l’air. Un tour en ville à pieds, ne l’arrangea pas dans ses pensées lubriques.-Si ma femme savait ce qu’elle me manque, moi qui ne l’ai jamais trompée, voilà que toutes ces femmes qui passent près de moi, j’ai des envies, même les moches j’ai envie de les baiser, que m’arrive t-il ?Il marche dans les rues sans trop réfléchir ce qui le conduit dans un square. Il s’arrête sur un banc pour se reposer un peut avant de repartir chez lui. Il a envie d’uriner et se dirige vers les pissotières publiques. Personne… entre, ça pue… Des tas d’inscriptions salaces sur les murs, des dessins de bites qui giclent, des numéros de téléphone. Les gens sont fous se dit-il en sortant sa bite et lisant les messages… Ce soir je me vais enculer ici par qui veut mon cul lit-il juste en face de lui. Des pas sur le gravier le ramènent à la réalité, quand un homme la cinquantaine entre et se place deux places plus loin, ils se regardent. Le vieux commence à rentrer sa bite dans son pantalon, quand il voit l’homme se rapproche alsancak escort bayan de lui, il montre son sexe come si c’était normal et se place à coté en exhibant bien sa verge assez grosse mais courte. Le vieux tourne la tête vers l’entrée, personne. L’autre lui dit :-Tu veux que je te suce. Le vieux le regarde étonné.-Alors tu veux, sort là, je n’ai pas beaucoup de temps, ma femme fait ses courses. J’ai envie de te sucer la bite. Montre moi là dit-il en tendant la main et palpant le vieux, qui ne dit rien. L’homme glisse sa main dans la braguette et att**** fermement la bite et la sort ; Sans un autre mot il se penche et embouche la bite rapidement. Le vieux n’en revient pas. La bouche et chaude et douce et le mec l’aspire vite et à fond, rapidement la bite gonfle dans la bouche de l’homme. Le vieux regarde vers l’entrée inquiet, mais aucun bruit. L’homme lui caresse les fesses tout en le suçant. La bite et devenue raide et le vieux, commence à tenir la tête de l’homme. Il sent que sa vient, il s’en fout qu’on le voit, il oublie tout et gicle dans la bouche inconnue. L’homme continue a sucer et avale le sperme. Il se relève, prend un mouchoir, s’essuie la bouche et se dirige vers la sortie, escort alsancak il se retourne.-Merci, c’était bon, je vais retrouver ma femme au magasin à coté, on fait les courses tout les mercredis, vers cette heure. Si tu veux la semaine prochaine je serais là, si tu as envie viens. Puis il disparaît. Le vieux remballe sans un mot, sort et repars vers son appartement.-Ben merde alors, je ne m’étais jamais fait sucer par un homme, juste ma femme et encore elle n’avalait pas. Mais c’est risqué ici, en ville, on ne me connaît pas, mais quand même.Arrivé chez lui, il passa dans la salle de bains, se déshabilla devant la glace, retira son slip et contempla sa bite molle qui pendait, il la prit en main et la décalotta. Se caressant les bourses, il se regardait à poil devant sa glace. L’envie de jouir de nouveau le démangeait, il commença à se branler en pensant à la bouche de l’homme et aux fesses de sa femme de ménage, qui ondulait en passant l’aspirateur. La vie n’était plus triste et de nouveaux horizons venaient de s’ouvrir à lui. Il écarta les jambes et voulu entrer un doigt dans son cul. Cela lui fit mal, il descendit à la cuisine à poil et s’enduisit le doigt de margarine. Le doigt rentra jusqu’à la garde, ce qui lui rendit la verge dur de nouveau. Ce soir là, il resta à poil dans son appartement, la lumière allumée, on pouvait le voir en silhouette floue se déplacer, si on prenait le temps de regarder. Autour de lui des immeubles en vis-à-vis, il savait bien que quelques paires d’yeux devaient le suivre.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir