parking sous terrain

Amateur

parking sous terrainC´était en automne 2003, j´habitais Nîmes à l’époque, j’avais rencontrée un garçon qui habitait dans la région Parisienne, il était commercial ce qui lui permettait de venir régulièrement dans la région. Très sympa avec beaucoup d’humour.Il m’appelait à chaque fois qu’il était dans le coin, nous n’avions qu’une relation amicale avant ce soir-là…Il m’invitait souvent à sortir le soir, et afin qu’il ne soit pas trop mal alaise, J évitai de me mettre en valeur en portant des tenues osées et attirantes en sa compagnie. Seulement en pantalons ou en robes et jupes classiques accompagnés de petits escarpins à talons ou pas, et un léger maquillage. Notre relation était un peu ambigüe. Pour moi il me plaisait bien ! Ce que lui en pensait ?Je n’ai jamais osée lui demander si il avait déjà essayé de baiser un trav et si ça le branchai !Il m’intimidait, on parlait rarement de sexe entre nous, et J’avais trop peur de casser une belle amitié…Ce que je peux vous dire, c’est que je me caressai et me masturbai sans qu’il le sache quand on se parlait au téléphone, en fantasmant.Puis un soir de la semaine, il m’appela pour me proposer une sortie « resto, ciné », que j’accepta bien évidement.Excitée, je commençai à me faire un petit scenario… « Comment vais-je me fringuer pour l’aguicher un Max ! »J’ai été choisir dans mon armoire une petite tenue adéquate, comme les filles, j’ai fait des essayages devant mon miroir. Pour finir par enfiler par-dessus un ensemble de lingerie coordonné blanc, une mini-jupe noire moulante qui me descendait juste en dessous des fesses, un collant couture gris, sans démarcation (pour un esprit femme chic des années 40/50 et qui souligne à merveille les jambes derrières). C’était impensable d’enfiler des bas ou des Dim Up tellement la jupe était « outrageusement » courte…, un petit pull noir très féminin, et pour finir une paire de bottes noires à talons fins de 13 cm. Quelques bijoux clinquants Et un maquillage très marqué qui faisait un peu pute…( Il faut le dire !)Dehors, il faisait froid et humide, j’ai enfilée un petit blouson court matelassé noir avec une capuche au bord fourrée qui me descendait à la taille, me laissant comme ça, bien visible le bas de mon corps qui est mon plus gros atout séduction…Il venait me chercher en bas de mon immeuble. Quand j’arriva à la voiture, j’ai cru que sa mâchoire allait se décrocher et tomber…« Whoua !! Tu m’as sortie le grand jeu… »Je lui répondis « oui » avec un petit sourire.Je me suis assise de côté, genoux tournés vers lui, avec mes jambes serrées l’une contre l’autre pour garder une certaine discrétion et pour ne pas faire vulgaire.Tout le long du trajet, pendant que nous parlions, je sentais son regard régulièrement se poser sur mes jambes…« Regarde la route, on va avoir un accident » je lui lançai, pour lui faire comprendre que j’avais repérée ses yeux baladeurs…On se balançait des petits piques de plus en plus osés… (Ça devait l exciter, et moi je sentais l’envie de me faire culbuter…)Arrivé au resto, les têtes de la salle tournaient dans ma direction discrètement rivés sur mes jambes et mon cul jusqu’à notre table. On a dinés tout en parlant illegal bahis de choses et d’autres en tête à tête, mais toujours en toute amitié…C’était l’heure de notre séance de cinéma, il n’y avait pas besoin d’aller loin, c’était sur la place en face du resto. Dans le ciné, assise à côté de lui, on continuai de discuter. J’avais croisée mes jambes, si non, on aurai pu remarquer très facilement ma petite culote blanche qui ressortait bien à travers mon collant et qui se démarquait de mon ensemble sombre.Quand le film commença, j’ai pu changer de positions en tirant régulièrement sur ma jupe qui avait tendance à glisser et à remonter sur le nylon de mes cuisses.Je croisais et décroisais mes jambes, je sentais bien qu’il lançait régulièrement un regard discret sur mes cuisses, je ne pense pas qu’il entendait le bruit du nylon se frotter à chaque fois que je bougeais mes jambes, le son du film devait le couvrir.J’attendais qu’il tente une approche… Non, rien de tout le film, pour tant je le sentais bien chaud !!Le film fini, il m’invita à aller boire un verre dans la brasserie d à coté… On s’est installés au bar sur des tabourets qui étaient hauts, ce n’était pas évident pour moi de monter là-dessus avec une mini-jupe. Tous les mecs me reluquaient… J’attendais toujours son approche.J’étais assise en parallèle au bar, les jambes croisées face à lui, et lui en face de moi matant régulièrement mon entre cuisses… (Il devait apercevoir ma culote)Il commençait à être tard, je baillais, je lui demanda de me raccompagner, je voulais rentrer car le lendemain on travaillait tous les deux.Un peu déçue de cette soirée où rien ne c était passé, On quitta le bar pour s’engouffrer dans les escaliers qui menaient au parking sous terrain de la place où nous avions laissés sa voiture.Comme tout bon gentleman, galant, il me fit passer devant lui (peut être aussi pour bien profiter de la vue sur mon cul et l’arrière de mes jambes).Il payât à la caisse automatique au 1er niveau, et on continua de descendre jusqu’au 3ème sous-sol où la voiture était garée.J’étais toujours devant lui, arrivé au palier devant la porte qui donnait dans le parking du 3ème sous-sol.Très déçue, et pas satisfaite du tout, j attrapa la poignée de la porte de ma main droite pour l’ouvrir tout en lançant mon corps et mon bras gauche en arrière pour me donner de l’élan afin de tirer cette porte qui était lourde (je ne comprenais pas pourquoi un garçon galant ne le fasse pas..).Je compris dès que je sentis une main m att****r et me serrer le poignet de mon bras gauche que j’avais envoyé en arrière.Je n eu pas le temps d’ouvrir cette porte, qu’ il me fit tourner sur moi-même, pour me plaquer dos à la porte, et là, il me roula une pelle…tout en me mettant la main directement sur mon sexe à travers mes vêtements.Je me souviens avoir été tellement surprise que je répondis à sa pelle avec des yeux grands ouvert. Je me repris, je fis des gémissements de plaisir étouffés par le baisé, de ses caresses en mouvements rapide sur ma verge qui durcissait.Heureusement, il était tard il n’y avait personne dans le coin… Il avait bien choisi son endroit, hors des champs des illegal bahis siteleri caméras de surveillances.Je lui mis les bras tendu sur ses épaules en croisant mes poignets. J’avais remontée une de mes jambes entre ses cuisses pour lui caresser les couilles de mon genou…Il finit par desserrer ma contrainte contre la porte, j’en profita pour commencer à me laisser descendre pour finir par m accroupir, le visage devant sa braguette. Je mis ma main sur sa bite que je sentais toute dure à travers le tissu de son pantalon. Je descendis sa fermeture Eclair doucement, et descendis le haut de son slip pour aller la chercher avec ma main…Je sortie sa verge qui était droite comme un « I » de son slip, j’ai commencée par lui faire des petits bisous, puis des coups de langues comme si c’était une glace. Puis je l enfourna dans ma bouche en la pompant et en l’aspirant bien. Je sentais sur ma langue des petites goutes de sperme d’excitation…« Humm, salope, qu’es ce que tu suce bien »… Je sortie sa verge de ma bouche pour lui répondre : « Je sais, tu n’es pas le 1er à me le dire, je suis douée pour ça, et j’adore ça… » Et je me suis remise à le pomper, tout en, de temps en temps lever le regard pour le regarder dans les yeux le voir souffrir de plaisir.Il retira ses mains de sur ma tête, pour fouiller dans une de ses poches, pour en sortir un préservatif. Si, lui n’en avait pas, j’en ai toujours quelques-uns dans mon sac à main.Pendant que je continuais de le sucer, j’entendais au-dessus de ma tête le froissement et le déchirement de l’emballage de la capote …Ça y es, il l’avait sorti, et jeté l’emballage par terre… En levant les yeux, je voyais qu’ il avait du mal à se concentrer et à préparer le préservatif…Tout en gardant sa bite dans ma bouche, je lui fis signe en tendant ma main vers lui pour qu’il me donne la capote. Ce qu’il fit…Je retira sa verge pleine de salive de ma bouche pour pouvoir dérouler la fine pellicule de latex sur sa tige, en pinçant le réservoir… En une seconde elle était placée… Je me suis remise à nouveau à le pomper… ( si il avait pris le soins de mettre une capote, ce n’était pas seulement pour une pipe !).Il m’attrapa le visage avec ses deux mains pour m’accompagner à me relever. Arrivé face à face, il me fit un piou, je lui dis : « trouves tu pas ça risqué de faire ça ici.. » Il me répondit : « non, ça m’excite un max ! ».Il me retourna face à la porte, en me demandant de me pencher en avant et d’écarter les jambes. Ce que je fis. Les cuisses écartées, mes mains et le sommet de ma tête en appui sur la porte, j’étais à angle droit.Il était derrière moi, axé, il se baissa légèrement sur mon dos pour me présenter deux doigts de sa main devant mon visage : « suce-les !… » Je lui obéi en les mettant dans ma bouche et y déposer un paquet de salive (je savais à quoi ils allaient servir…)Je senti qu’avec son autre main, il me soulevait et glissait ma jupe sur le haut de mes fesses, pour pouvoir en même temps, m att****r le haut de mon collant pour le baisser, lui et ma culote jusque sous mes fesses.Je mis seulement ma tête contre la porte, et je lança mes bras vers l’arrière pour agripper, écarter canlı bahis siteleri et bien ouvrir mon cul avec mes mains de chaque cotés…Là, je lui offrais ma rondelle bien ouverte prête à recevoir son pieu…« Depuis le temps que tu m’agite ce cul devant les yeux, je vais pouvoir le ramoner… » Me dit-il.Il pénétra ses deux doigts enduit de ma salive dans mon petit trou, doucement, et commença progressivement à faire des mouvements de va et viens en les écartant et en les tournant comme une vrille pour bien me dilater…Je faisais des petits gémissements. « Tu aimes ça, ma salope, maintenant je vais pouvoir te la mettre bien profond, tu m’as tellement excité toute la soirée… ! »Je n’attendais que ça…Il retira ses doigts, « ho, non, encore… »Je lui dis, c’était tellement agréable… Et je sentis quelque chose de plus gros et cylindrique qui rentrait dans mon anus…Il me pénétra doucement (c’était un peu dur sans lubrifiant…), puis ça alla de mieux en mieux…J’avais remis mes mains sur la porte pour amortir les coups de boutoirs de mon amant contre mon cul. Après plusieurs coups de reins, je le senti se raidir en sentant ses cuisses contre les miennes se durcir, il a joui en gémissant… « Quel cul tu as, un beau cul à jouir… ».Il retira sa queue pleine de sperme, en me laissant le préservatif coincé dans mon anus.« Tiens, cadeau… »Pendant que Monsieur, rangeait sa bite dans son slip, et fermait sa fermeture Eclair… Je me redressai pour me remettre debout normalement, en me contorsionnant, et récupérer le préservatif coincé dans mon anus qui pendouillait.Je le sorti en le tirant lentement, rempli de sperme, je lui fis un nœud pour le balancer dans les escaliers, en imaginant la tête des gens en voyant ça le lendemain… Je remontai ma culote et mon collant, et baissai ma jupe en me dandinant pour finir de remettre tout ça en place.« On y va » Me dit-il en me faisant un piou et en me caressant le croupion.On rentra dans le parking retrouver la voiture, il m’ouvrit la portière comme un gentleman. Je m’assis avec la même position qu’à l’aller, et il monta à sa place. Une fois la voiture démarrée, je me suis couchée sur lui, le visage vers sa braguette, je lui descendis sa fermeture Eclair et je ressorti son chibre qui était mou, gluant et qui sentait le sperme…« Chéri, il ne faut pas le ranger comme ça, il est encore sale… Je vais te le nettoyer… »Je l’ai sucée tout le long du trajet jusqu’à chez moi en bas de l’immeuble. Quand nous sommes arrivés, il a garé la voiture Pour que je finisse de le pomper. Il me caressait le cul à travers ma jupe… « Holala, qu’es ce que tu es bonne ma salope, je vais te cracher dans la bouche… »J’ai sorti un peu sa bite de ma bouche, pour garder que son gland que je titillai du bout de ma langue. Avec une main qui lui caressait du bout des doigts ses couilles à travers son pantalon… Et l’autre qui lui branlai la tige… Il n’a pas mis longtemps à ce contracter… gémir… et me décharger un paquet de foutre dans ma bouche gourmande pour finir la soirée…Je n’en ai pas perdu une goute et j’ai tout avalée…Nous nous sommes dit bonne nuit, lui est reparti, et moi je suis montée à mon appart seule.En rentrant, je me suis dessapée… et tout en me godant, je me suis faite jouir sous la douche avant d’aller me coucher heureuse du résultat…On se voit encore de temps en temps, on sort et on baise partout quand il est dans la région… Bises coquinesPrescillia

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir