Retour de week-end

Bdsm

Retour de week-endCela fait plusieurs jours que j’ai très envie de sexe et que je n’ai pas eu l’occasion ni le moment de me satisfaire. Je pense au cul, à la bite tout le temps et cela m’excite prodigieusement. Malheureusement, comme je suis seul pour l’instant, je n’ai pas la possibilité de satisfaire mon besoin de sexe, de cul, de foutre. J’ai passé tout mon week-end à penser au cul, à la baise vraiment crade, sans pouvoir faire quoique ce soit. C’est plus que frustrant.J’ai vraiment la queue pleine de foutre et qui ne demande qu’à cracher son jus. J’ai imaginé le dimanche soir que j’allais aller au bois de Boulogne pour draguer un travesti brésilien avec des belles fesses bien dures et bien rondes et une superbe paire de seins. Je l’aurais enculé doucement en lui branlant sa grosse queue et en lui caressant les seins.Rien de tout cela ne fut possible. Rien que d’y penser, je me suis mis à bander et mon envie de cul est devenue encore plus grande. Avant de prendre ma voiture pour rentrer sur Paris, j’ai mis mon string en soie rouge de femme qui suffit à me transformer en véritable pute avide de bite et de foutre. Sur le chemin du retour dimanche soir, je me suis arrêté sur un parking d’autoroute et j’ai été traîner autour des toilettes et des parkings, à la recherche d’une aventure rapide avec un homme bien monté. Je n’ai pas eu trop longtemps à chercher.Je illegal bahis repère un homme vêtu d’un grand cache-poussière et de bottes en cuir, entrain de tourner autour des camions garés pour la nuit. Je me caresse le sexe au travers de la poche de mon pantalon et lorsqu’il m’aperçoit, je continue ostensiblement en souriant légèrement. Il s’approche doucement et entrouvre son manteau. Il est nu en dessous et j’ai le temps d’apercevoir une queue magnifique et longue. J’entrouvre ma braguette pour lui montrer mon string rouge. Il est maintenant devant moi et me dit :« qu’est ce que tu cherches ? »Il a une curieuse voix de femme, très aigu, qui m’excite très fort. Je lui réponds :« tu as une queue superbe ; j’ai envie de la caresser et j’ai envie de ton sperme sur mes seins. Et toi, tu cherches quoi ? »Il me répond :« j’ai le cul en feu ; j’ai besoin d’une bite dedans. Viens dans ma caravane, on va se faire du bien. »Je lui dis OK sans hésiter et je le suis. Aussitôt entré dans sa caravane, nous nous embrassons à pleine langue en nous déshabillant. Lui est nu, avec ses bottes et moi je garde mon string. Je bande très fort quand il me caresse les couilles et me doigte le cul. Sa bite est vraiment très longue et très grosse. Je ne résiste pas et je commence à lui sucer le gland. J’ai du mal à l’avaler tellement il est gros. Je lui doigte le cul illegal bahis siteleri qu’il a vraiment très chaud en lui caressant les couilles qu’il a aussi très grosses et lourdes. Lui pendant ce temps me fait les seins comme j’aime en me pinçant bien tes tétons. Je tremble de désir comme une grosse salope et je lui dis :« je vais te baiser le cul, putain, et toi, tu vas me cracher ton foutre partout sur les seins et le ventre. »Je m’assoie sur un pouf, la bite bien raide ; lui s’assoie sur moi, face à moi et prend ma queue dans son cul. Cela rentre tout seul. Il monte et descend doucement en caressant sa grosse bite sur mon ventre. On s’embrasse à nouveau à pleine langue en bavant. Il me dit :« Vas-y, je sens bien ta bite dans mon cul ; je suis ta pute, baise-moi ;j’ai le foutre qui monte, je vais t’inonder, salope ! »Je le branle d’une main et lui fais les seins de l’autre. Il me pince bien fort les tétons. Je sens que je vais jouir dans son cul. Je sens son anus qui me serre bien la bite ; il ne va pas tenir longtemps. Je gueule :« je vais jouir, salope, donne-moi tout ton foutre, vite, crache tout ! »A son tour, il crie :« ah, putain, je ne tiens plus, je vais t’inonder la gueule ! »Au moment ou je lui crache toute la purée dans le cul, lui me balance un premier jet phénoménal que je prends entièrement dans la bouche. Il continue de cracher canlı bahis siteleri des jets de sperme incroyables, cinq ou six, qui m’inonde le visage, les seins, le ventre. Comme il bande encore, je prends sa bite dans ma bouche et j’en tire encore trois giclées supplémentaires ! J’en ai tellement dans la bouche que cela ressort de chaque côté en dégoulinant ! C’est tout simplement fantastique ! Pour finir, il me ressort tout le foutre que je lui ai mis dans le cul sur les couilles. Je nage dans le sperme, le sien et le mien. J’étale le tout sur mon ventre et mes seins en lui suçant toujours la bite qui débande à peine. Je lui doigte à nouveau le cul et je lui dis :« si tu veux, pisses moi dessus pour me laver, j’adore ça ! après, je te pisserai dans le cul. »Là, il se lève et en se caressant doucement, il commence à me pisser dans la bouche, puis quand c’est plein et que ça dégueule, il continue à me balancer des grands jets de pisse jaune et chaude sur la figure, les seins, le ventre et la bite ; c’est super ! Quand il a fini, il se retourne et me tend son cul en me disant :« à toi, salope, lave-moi le cul ! »Je me mets derrière lui et je mets mon gland dans son cul ; après, je lâche tout et je lui pisse tout un lavement d’urine jaune et chaude dans le cul. Après, bien épuisé et calmé, je me rince sommairement, me rhabille et rentre chez moi.C’est à peine calmé qu’une fois arrivé, j’ai finalement réussi à m’endormir, en imaginant que je partouzais avec plusieurs hommes, femmes et travestis et qu’à la fin je recevais mon offrande de sperme sur la figure, les seins, le ventre et les fesses.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir