Second frisson avec Romain

Hardcore

Second frisson avec RomainXIII.Second frisson avec RomainA.Première partieJ’ai vendu mon scooter par Le bon coin…Cette journée fut riche en émotions, mon acheteur est devenu mon amant en quelques minutes, sur le canapé du salon…Puis il est parti sans dire un mot, juste un regard merveilleux qui m’a suivie longtemps dans mes rêves.Je pensais à lui parfois, je ne savais même pas son prénom, mais en parfaite blonde je lui avais ouvert mes cuisses, offert à boire, cédé mon scooter, sans m’assurer de son identité… Le chèque était valable, mais j’avais vu qu’il était au nom de Madame Sandra Marchant, en le déposant le lendemain à ma banque.Cela ne me donnait en rien son prénom… Etait-il réellement son mari ? Etait-il le père de l’ado pour lequel il avait acheté le scooter ?Marchant ne me mena pas très loin sur Internet, ni sur les pages jaunes… Nom trop répandu sans autre précision, je ne reverrai pas mon amant…J’avais son numéro de téléphone, et même là je restais sans réponse… Annuaire inversé, on me promenait sans rapport avec le nom que j’avais…Et si j’appelais ? J’avais dit que c’était pour l’annonce… Je peux recommencer, bien que ça fasse un bon mois…- Allo, bonjour Madame, j’appelle pour une annonce, à laquelle vous aviez répondu… – Ah, oui, le scooter ?- Exact !- Oh, mon mari l’avait acheté et mon fils est heureux comme un ado avec un scooter d’occasion… Bref, tout va bien… Mais vous appelez pourquoi ?- Oh, rien, j’ai retrouvé un second casque, et un porte-bagages jamais utilisés… Je voulais vous les donner…- Oh, c’est gentil. Ecoutez, mon mari n’est pas là, je le lui dirai et on passera chez vous.- Notez mon numéro…Je raccroche, elle a l’air jeune, je vais attendre… Je pense que pour lui j’étais un coup gratuit, il est si habitué que ça à se faire une pauvre femme seule en milieu d’après-midi ? Il rappelle dans la soirée, de chez lui, je pense, il viendra demain, samedi matin 11h00…Je n’ai pas pu parler, il avait un ton péremptoire, sa femme devait écouter…Le voilà !….J’ouvre le portail, il entre suivi d’une belle femme brune…- Bonjour, voici Sandra, ma femme. Alors vous vouliez nous donner des accessoires ?…- Oui, j’ai retrouvé un casque pour femme et un porte-bagages tout neuf. C’est sympa d’avoir deux casques…- C’est gentil, je peux vous proposer un prix ?- Il n’est pas question de prix, non…- Bon…- Venez, ils sont ici…Je leur tends un carton, ils regardent ; en effet tout est neuf…- C’est drôle que vous ayez appelé… Je pensais à vous… Sid aurait pu vous remercier car le scooter est magnifique, très peu de kilomètres et marche très bien. On l’a même essayé ensemble, j’ai beaucoup apprécié. On a fait une bonne affaire grâce à vous…- Oh, je ne suis pas forte en commerce…- Vous avez d’autres atouts… – Sandra !- Quoi ? Tu baises avec une femme, tu lui donnes un chèque et je ne dois rien dire ? Elle rappelle pourquoi ? Pour la monnaie ? Non, elle veut plus, ça lui a plu… Elle veut te revoir et il n’est pas question que je reste sur la touche cette fois… Car nos accords sont ainsi, tu baises, je baise… Va ranger tout ça dans la voiture, et prends ton temps, j’ai à parler à Madame…Il obéit, ferme la porte…Elle me regarde, se lève, me fixe dans les yeux, et se déshabille devant moi…- Tu es sublime et je le comprends… Il a craqué… Surtout si tu as…- Un peu…- Tu aimes les femmes ?- Je ne déteste pas un bon moment…Je n’avais pas envisagé ce scénario…Elle est très belle, un corps élancé, équilibré, ventre plat, des seins hauts, pleins, son pubis est rasé, juste un filet de poils noirs et soyeux… Ses yeux noirs sont perçants, elle avance et ses lèvres se collent aux miennes…Je pars à froid, pas comme avec lui… Mais la belle sait y faire et ses mains et sa langue ne mettent pas longtemps à provoquer ma source en marche…Je lui rends son baiser, je l’entraîne dans ma chambre, plus intime, plus féminine…Elle fait tomber mes vêtements… Le contact de sa peau douce contre la mienne, est excitant, nous tombons sur le lit, enlacées… Elle me domine, masse mes seins, m’offre ses fesses, je me sers…De baisers en caresses, de 69 en grand écart, nous passons en revue les classiques du monde lesbien, chacune jouissant à son tour, elle adore la feuille de rose, ma langue douce sur son intimité, mes doigts sur son clitoris, sa voix qui résonne, son plaisir qui retentit, qui se mêle au mien, un duo somptueux, deux chattes excitées et libertines…Nous arrêtons nos ébats lorsqu’il l’appelle…- Tu es une belle femme Marika, sensuelle, attirante et j’adore l’idée de faire l’amour…- Toi aussi, Sandra, tu aimes les femmes, tu sais les attirer, leur faire l’amour…- Tu sais prendre leur mari, mais tu m’as faite jouir autant qu’il le fait lui…- Je ne m’attendais pas à m’envoyer en l’air avec mon acheteur ce matin-là… Cela s’est fait comme ça, par hasard, j’étais émoustillée par des vidéos qu’une amie m’avait envoyées bahis firmaları le matin… Il est arrivé, je le trouvais beau, et à un moment je suis tombée sur lui, en posant le chèque… Le contact fut fortuit, mais électrisant… Et voilà…- Et là ?- Surprise et je ne refuse jamais un moment d’intimité avec une jeune femme non plus…- Tu le veux aussi ?- Tu aimes les trios ?- Avec lui, on se fait des petits plaisirs, ça pimente nos libidos… Mais je veux le savoir et partager !… Alors ? Oui ?- Tu as envie de le voir me caresser ?- J’aime ces instants où il flirte avec une autre, quand ils se caressent, qu’elle le désire à son tour, et quand elle jouit de lui, puis quand il vient se finir en moi…- Et mon copain, tu aimerais qu’il participe, qu’il te savoure ?- Ah, s’il est aussi bon amant que toi amante… – Romain aime les belles femmes comme toi et moi…- J’ai une idée. Venez tous les deux ce soir chez nous… On aura plus de temps… Nous pourrons terminer ce que l’on vient de commencer… Et comme tu aimes le partage…- Oui, avec Romain nous avons commencé par échanger nos moitiés… Mon Paul est avec sa femme Alice… Ensuite nous avons découvert d’autres plaisirs, avec sa femme, qui avait besoin de temps, puis de s’initier… Elle l’a fait avec des coaches, avec nous et depuis elle papillonne. Nous sortons souvent ensemble, seuls ou avec d’autres amis…- Ça me plait c’est ce que l’on recherche… Des soirées avec des personnes adultes saines, aux mêmes goûts, en toute sécurité, sans complexes…- Nous pratiquons l’échangisme et le pluralisme. Faire l’amour toute une nuit avec des amis, se donner sans tabou, sans arrière-pensées, dans le respect de notre éthique. Se donner sans arrière-pensée, faire l’amour avec plusieurs hommes, parfois des femmes, jouir, recommencer, se libérer…- Exactement… Oui… Venez tous les deux, j’en ai l’eau à la bouche. Voici notre adresse… J’aime les hommes aussi tu sais, j’ai eu quelques amants, plus par dépit et par vengeance, ça n’a pas été facile… Notre couple vacille… Il est temps de le sauver…Elle se rhabille, puis va rejoindre son mari, qui attend penaud, sur la terrasse…- Chéri, j’ai invité Marika et son ami Romain ce soir…- Oh… B… Bien, oui, bonne idée chérie… A ce soir alors !…- Avec plaisir…Sourire complice de la belle brune, qu’il embrasse immédiatement… Elle se laisse caresser furtivement pendant deux secondes en me regardant de loin, avant de sortir dans la rue…Romain est surpris lorsque je le mets au courant. Je l’assure que cette femme est magnifique et que cette soirée va certainement lui plaire, sans lui donner trop de détails…- Tu le connais ?- Oui, c’est mon acheteur, et elle, sa femme… Je leur ai donné des accessoires retrouvés dans le garage, ils sont venus ce matin, on bavardé entre femmes en se trouvant des points communs, tandis qu’il explorait mon jardin… Il aime les plantes et les fleurs, c’est un peu son métier je crois…. Le courant est passé, et voilà. Une façon de me remercier aussi sans doute… Elle est très ouverte, tu verras, autant qu’Alice maintenant…- Tu veux dire quoi par-là ?- Oh, tu as compris je pense… Ils me mangeaient des yeux tous les deux…- Ah, tu les as allumés… Tu as regardé mes vidéos ?- Oui, aussi, avant… Mais je t’assure qu’il ne s’est rien passé entre nous…Il prend la chose agréablement, hausse les épaules, et je l’assure de la qualité de nos hôtes…Il ne va pas dire non à une occasion pareille… Je passe l’après-midi à tester des robes, à faire des petits gâteaux, plus personnels qu’un achat en pâtisserie. Champagne de rigueur !Nous nous rendons au lieu indiqué, belle maison, parc, piscine, ils viennent au-devant de nous, et nous font l’honneur de leur jardin, puis nous prenons un apéritif dans le salon d’été.Elle regarde souvent Romain, en parlant, puis nous passons dans la villa, la fraîcheur tombant vite en ce printemps.Un salon très accueillant, aux canapés blancs, modernes, tapis, un luxe confortable…Elle sert mes petits gâteaux, avec une coupe… Nous trinquons au scooter qui nous a fait nous rencontrés…Elle a préparé un plat unique, très simple, charcuterie de montagne, pâtes maison, reblochon fermier fondu, pour une tartiflette spéciale à la truffe…Le repas est arrosé, très simple, ils sont charmants, Romain se détend, Sid me mange des yeux. Romain a compris lorsque la belle brune met une douce musique et qu’elle l’invite… Sid et moi sommes déjà enlacés tendrement, sur un slow de légende…- Il est sympa ton ami.- Oui, il va aimer votre soirée…- Sandra a flashé sur toi ce matin… Tu l’as ensorcelée ?- Oui… Quelques astuces de ma spécialité. Elle devait me pardonner…- Regarde, elle le mange des yeux…- Elle va bientôt le goûter, regarde, elle le caresse…Le geste est sans équivoque, elle a posé une main sur le pantalon de Romain, et elle le caresse en se frottant contre lui… Sid me sourit, ses lèvres sont douces, ma poitrine est dévoilée, kaçak iddaa il devient pressant, ma robe ne résistera pas…Il m’entraîne vers le canapé du fond, glisse ma robe à terre, m’assois, écarte mes cuisses et vient me lécher, d’abord mes seins où il combine avec ses mains, puis il descend, le ventre, et termine par l’exploration complète de mes trésors en ouvrant complétement mes cuisses…Sa langue titille avec délice, plonge, revient, je ne me retiens plus et extériorise mon plaisir…De leur côté, Sandra est aussi nue que moi, sur l’autre canapé, Romain la butine avec attention, elle aussi gémit doucement, en caressant le sexe bandé qu’elle a fini par libérer…Offerte et écartelée devant lui, je jouis de la partition qu’il me joue, de temps en temps, il regarde nos partenaires, savourant le ballet qui se déroule, très proche du notre, très excitant par nos vocalises mêlées…Sandra a pris le membre de Romain dans sa bouche et le suce allègrement, le léchant aussi, s’aidant de sa main, se caressant de l’autre ce qui me provoque un accès de désir…Je me relève et change de position avec Sid, je peux ainsi honorer son sexe pointé, bien excité… La caresse est pleinement réalisée, il bande de plus belle et ma langue parcourt cette hampe excitante, puis mes lèvres glissent lentement, mes doigts enserrent l’objet de mon plaisir, je fonds entre ses mains qui ont investi ma source…Il me masturbe, excite, tournoie, pénètre, je jouis longuement… J’ai envie de le sentir en moi…Je monte à califourchon sur lui et me pénètre avec sa bénédiction. Il en ferme les yeux de plaisir lorsque je me pourfends en rageant, puis le ressortant et me repénétrant à nouveau, à fond, plusieurs fois….On se regarde avec Sandra, dans la même position que moi, bouche entrouverte, la langue sur les lèvres… Elle bouge son bassin d’avant en arrière, se possédant avec le membre de mon chéri qu’elle semble apprécier au plus haut point. Je l’entends lui murmurer son plaisir, puis une longue plainte monocorde, qui se répète sans cesse… Envoûtante, excitante, qui vient me prendre au fond de mon ventre et m’embrocher de plus belle sur Sid, ensorcelé…C’est con, j’ai envie d’elle… De la toucher, de la sentir jouir sous le joug de mon Romain…Comme il m’a prise la première fois dans ma cuisine…Elle fait petite fille devant un paquet de bonbons… Certes impudique, terriblement belle, sensuelle, si bien que je m’active jusqu’à ressentir les prémices de l’éjaculation…Je me stoppe… Descends, puis je m’assieds contre elle, écartelée, profitant de son intimité… Caresses aux seins, baisers partagés, sa main glisse en moi…Sid est arrivé derrière elle, la soutient, Romain est excité de nos présences et ondule contre elle…Mes mains s’unissent avec celles de Sid et de Romain, elle râle et gémit, pleure et soupire, puis reprend ses giries, ensorcelantes… Romain vient me caresser, je suis attirée par Sandra qui jouit, plusieurs fois, empalée sur le membre prêt à conclure cet ébat, elle attend, calmant le jeu, donnant un répit à son amant…Romain me donne un profond baiser, Sid caresse ma chatte trempée, sa femme se tourne vers lui et l’embrasse pleinement, baiser mouillé, baiser de feu…J’en coule de plaisir… Sandra me caresse longuement, me pénètre, me masturbe…. Elle quitte Romain et vient s’écarteler contre moi, en ciseau, nos sexes emboîtés se frottent, se liquéfient, s’échangent, se délectent et provoquent un orgasme chez l’une et l’autre… Les hommes sont déroutés, ébahis, chacun avec celle de l’autre… Ils nous serrent dans leurs bras, enlace nos poitrines, caressent nos tétons, nous accompagnant vers un summum de plaisir lesbien… Nous sommes montées ensemble sur un nuage, nos amants sont là pour nous bercer, nous embrasser… Le sexe avide de Sid me pénètre avec tendresse, prenant le relais de Sandra… Elle jouit déjà du membre de Romain qui l’accompagne… Elle se laisse prendre au jeu, emportée dans un tourbillon, offerte et pilonnée… Je la suis… Un orgasme me surprend, je jouis en criant de plaisir, perforée par un Sid excité par nos positions, nos échanges et nos râles…Il me pilonne jusqu’à sa délivrance, écartelée devant eux, et impudique, comme Sandra qui jouit jusqu’au bout en levrette, terrassée par un Romain conquérant qui la porte au bout de leur étreinte, lui arrachant ses derniers gémissements…Le silence retombe. Nichées dans les bras de nos amants, libérées des tensions du désir pour un temps, et récupérant de nos efforts physiques au même titre qu’eux, je me sens vidée et assoiffée…Je ne peux bouger, effort inhumain… Silence…Je sens une main dans la mienne, Sandra me sourit… Je m’endors doucement…La douceur du baiser me réveille, Sandra est debout, elle me tend la main, et m’entraîne à la salle de bains, les ronflements s’accentuent, nous les recouvrons d’un plaid chacun…- Tu es magique Marika…. Romain m’a comblée, j’ai joui comme kaçak bahis jamais, que c’est bon de partager ces instants…- J’ai eu envie de toi, j’ai adoré notre intermède…- Tu es si sensuelle, si sexuelle… J’ai craqué et craque encore pour vous 2…- Sid est parfait, endurant, tendre et beau…- Tu le connaissais…- Oh, ce n’est pas gentil…- Non, excuse… Je suis stupide parfois, mais jalouse… Là tu vois, je m’en fiche, je t’ai vue le sucer, t’en délecter, te pénétrer en jouissant, onduler de plaisir, te laisser prendre comme une chienne, à 4 pattes… Et bien tout ça me fait jouir sans jalousie, puisque je ressens la même chose avec Romain qui assure autant… Quelle soirée !…- Oui, que de sexe, j’ai extériorisé mes plaisirs… – Moi aussi, je chuinte, des « heu » lancinants dès qu’un sexe me laboure… Au fait vous allez plus loin entre vous ?- Pluralisme ? Sodomie ? Oui, avec Alice et Paul et les autres… D’abord seule avec l’un ou l’autre, j’aime qu’on me prenne lentement, que je le ressente pleinement, sans aucune douleur, puis j’invite le second et me laisse prendre par les deux ensembles… Ce sont des moments particuliers, des instants de communion, de délire, où l’on jouit parfois en transes, par les deux orifices… C’est peut-être avilissant au début, être soumise, abaissée au rang de poupée à plaisir, mais terriblement enivrant lorsque les partenaires sont doux et aimants, tendres et endurants, à t’amener jusqu’à perdre toute notion et jouir ensemble… Tu pratiques aussi ?- Non, je ne le fais qu’avec Sid…- Tu peux, Romain est devenu expert… Offre-toi… Tu verras…- Tu ne pourrais pas commencer ?- Ah ?…On s’embrasse tendrement, longuement, je la caresse, elle se frotte à moi, je pénètre doucement son petit trou, agenouillée devant elle, cambrée contre le mur, écartelée pour mieux s’offrir… Je me délecte de ses formes, ses fesses adorables, sa chatte trempée, et je profite de la pénétrer, de la faire délirer, puis viens humecter largement son orifice, glissant une phalange qui la fait jouir, elle aime être prise par son derrière, ouverte, enfilée…Je me masturbe largement en même temps et pratique la même caresse, puis nous regagnons nues le salon et nous allons nous coller contre nos amants, en chatte perverses, jusqu’à ce qu’ils comprennent ce que l’on désire et nous prennent enfin en sodomie…Sandra râle longuement, puis il la pénètre lentement, elle s’envole, nous offre un concert magique, sensoriel, puissant, je le sens grossir en moi, regardant sa femme sodomisée…- Vas-y, elle te veut aussi regarde…Sa chatte est grande ouverte, il n’a qu’à s’allonger et plonger el elle pour la faire jouir de plus belle, ressentir les pénétrations de Romain, et se mettre à leur rythme… Je m’approche d’elle, caresse les seins offerts, puis l’embrasse tendrement, tandis qu’elle feule son plaisir, sa jouissance, puis délire, lorsqu’une soudaine cavalcade commune s’instaure et qu’ils jouissent en elle ensemble…. Je n’ai eu que le temps de m’offrir à sa bouche, écartelée sur sa tête pour ressentir sa langue et ses doigts plonger dans mes entrailles…Je me glisse à leur place tandis qu’elle descend de son nuage, je la lèche, récoltant les sucs de mes amants, soignant les traces des assauts répétés… Je suis offerte, bassin levé, cuisses écartées…Sid ne peut s’empêcher de venir me prendre, il savoure cette conquête et me pousse à m’ouvrir pour lui, trempée de semence, de salive et de mouille. Il s’enfonce dans mon fondement sans à-coup, avec tendresse, je jouis alors, me donnant à mes deux autres amants, qui en profitent pour me faire délirer, et me porter à crier mon plaisir en les exhortant à me reprendre sans cesse, jusqu’à ressentir leur sperme se déverser de nouveau, Sandra écartelée pour moi, sa douce chatte rougie offerte à ma langue…Quelle santé !… B.Seconde partieNous dormons ensemble au salon, drapés dans des duvets et couvertures, épuisés, repus de caresses et de sexe…Sur le matin, je rejoins Sandra dans la salle de bains, elle a les yeux cernés des grandes nuits pas calmes…- Oui, je suis affreuse, mais tu n’es pas mieux… On a abusé non ?… Mais c’était bon… Je suis heureuse de vous avoir rencontrés et finalement, j’ai souri en pensant que les écarts de mon mari m’ont rapporté une nouvelle amie…- C’est vrai… Un écart… En tous cas je partage ton amitié et l’accepte. Il faudra que l’on se revoie toutes les deux, j’aimerais sortir, faire les vitrines, mettre un peu d’animation dans mes journées…- Si tu veux, cela me plairait aussi… Partir à l’aventure, draguer avec toi comme guide, comme mentor… Je n’ai peur de rien avec toi…- On essaie ? On se rappelle lundi matin ?Le dimanche devient triste… Nous déjeunons de pizzas et de salades, on n’a pas envie de se quitter…- Ciné ?- Bof…- Ballade à pieds ?- Fatiguée…- Câlins ?- Encore !…Nous comptons deux nouveaux amis que je serai ravie d’intégrer à notre prochaine soirée chez Doris et Max. Leur beauté, la sensualité de Sandra et son sourire désarmant, le regard ténébreux de Sid et sa passion pour les femmes vont leur plaire, comme elles nous ont fait craquer….FINMarika842010

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir