Soumise au directeur de mon mari Partie 2

Soumise au directeur de mon mari Partie 2Soumise au directeur de mon mari Partie 2Charles se réveille avant moi, il va chercher des croissants et prépare le café, je me réveille avec de bonne odeur qui plane dans la maison, mon flaire me guide vers la cuisine, Charles est de dos, il ne me voit pas arriver, je m’agrippe à lui, mes seins se plaque dans son dos et il tourne sa tête et je l’embrasse tendrement, il se retourne et me prend dans ses bras, c’est à ce moment qu’il s’aperçoit que je suis toujours nue, ses mains serre mes seins sa bouche reste collé à la mienne, mes jambes s’enroulent autour de lui, il met ses mains sous mes fesses pour me soulever et me poser sur la table, je défais sa ceinture et sa braguette, sa queue en érection jahit de son slip, il la met dans ma chatte, et s’enfonce en moi, il me fait l’amour, là sur la table de la cuisine, en m’embrassant et me caressant les seins, je jouis encore, et mon orgasme est totale quand son sperme coule en moi. «putain chérie, t’as bouffé quoi cette semaine» «tu n’aimes pas ?»«oh si, tu peux en manger tout les jours !» «tu ne tiendrais pas le coups»«oui tu as raison, je suis vidé, au propre comme au figuré !» On passe le dimanche à flâner dans le canapé, on s’embrasse tout le temps, j’ai des remord pour ce que j’ai fais cette semaine, si il l’apprend, il va être très fâché et si Gustave m’avait rouler et qu’il le vire quand même, j’aurais fais ça pour rien. La nuit qui vient, nous la passons à dormir, lui est épuisé et il va commencer une nouvelle semaine, il ne sait toujours pas si son emplois est sauver, ça le stress et il a un sommeil agité, je le prends dans mes bras, et il se détend, quelques bisous dans mon cou, et je m’endors aussi, le réveil nous tire du lit, il déjeune en vitesse, il est pressée de voir son directeur, il retourne voir son directeur avec des remarques très positives sur son travail et il espère rester dans la société, vers dix-sept heures, il rentre avec un bouquet de fleur gigantesque, il y a au moins cent roses rouge, il le tient entre ses bras, je prends mon plus grand vase, pour les mettre dedans. «chérie, chérie, j’ai deux bonnes nouvelles !» Il est très excité, un sourire et ses yeux qui pétillent. «mon emplois est sauver» Il saute de joie et m’embrasse, il tourne autour de moi en sautant. «et c’est pas tout, j’ai une promotion, je suis adjoints au directeur, je serais en déplacement un peu plus souvent mais je vais gagner plus et il y a une surprise pour toi !» «à oui ?»«oui tiens toi bien, il y un place pour toi, tu commenceras en bas de l’échelle, mais je suis sur que tu progresseras rapidement» J’imagine bien, et je suis sur que Gustave a une idée derrière la tête, m’avoir près de lui tout les jours à sa disposition. «il a dit que tu pouvais commencer jeudi, je serais pas la ce jour la, mais tu me raconteras au téléphone le soir» Le lendemain, Gustave m’envoie un message avec ses instruction pour mon premier jour, la façon dont je doit m’habiller, en jupe et talon haut, un chemisier et mon porte-jarretelles et des dessous chic, il m’envoie une adresse d’un magasin, il a ouvert un compte pour moi, je dois y passer pour refaire ma garde-robe, quand j’arrive au magasin, la vendeuse à préparé une série de tenue qu’il à choisit par internet, j’essaye chaque tenue et la vendeuse m’apporte la taille qui me va le mieux, les jupes sont courte et les chemisier transparent, les dessous son très élégant et il y a le porte-jarretelles assortis, deux paires de chaussures avec des talons de plus de dix centimètres, cela galbe bien mes mollets et fait ressortir mon cul, avec tout ça, je suis paré pour la semaine, Charles revient tout les jours de ce début de semaine avec le sourire et la bonne humeur, cela me réconforte, tout ses sacrifice n’ont pas été vains, nous arrivons au fatidique jeudi ou je vais commencer comme employé polyvalente, le nouveau jouet de Gustave quoi, je met une des tenues acheté début de semaine et les dessous sexy, et je me rend à la société, je prends ma voiture car Charles est en déplacement, à Paris pour organiser un concert, il rentre lundi ou mardi, je suis seule pendant cinq jours et je ne doute pas que Gustave va en abuser, mon arrivée au bureau est attendue, la secrétaire, Juliette me fait rentrer dans son bureau, c’est une jolie blonde, elle est enceinte d’au moins six ou sept mois, je m’assieds en face de lui, il relève la tête et me sourit, poliment je le remercie pour ce qu’il a fait.«merci pour ce que vous faites» «ne me remercie pas, c’est toi qui va tout faire»«comme c’était convenu monsieur» «oui ! tu commences en bas de l’échelle, tu feras tout ce que ma secrétaire te demanderas, en arrivant tu viens dans mon bureau, je déciderais de ce que je ferais de toi, et en fin de journée pareil, tu t’occuperas de moi et des clients que je te dirais, tout ça pour le bien de la société et l’emploi de ton mari évidemment»«bien monsieur» «je vois que tu as été faire des achats de vêtements appropriés, viens t’assoir ici sur le bord de mon bureau»J’obéis et m’avance vers lui et je m’assieds sur le coin de son bureau, il fait roule sa chaise et se place entre mes jambes, en avançant il m’oblige à les écarter, il relève le pan de ma jupe pour voir ma culotte et mes bas. «très joli, j’aime quand tu mets des porte-jarretelles et se string assortis dessiné bien ta chatte» Ses mots crus me font mouiller comme une salope, ses doigts frotte sur le fin tissus et caresse ma fente, très vite le tissus s’assombrit avec ma mouille.«comme je vois tu es toujours aussi salope» Je baisse la tête et je pries pour qu’il enfonce ses doigts en moi, il comble tout mes désires, ses doigts glissent sous mon string et l’écarte un peu, deux doigts rentre dans ma chatte et ses lèvres se posent dessus, sa langue lèche mon clito, je bascule ma tête en arrière, je suis à deux doigts de jouir dans son bureau, il est très excité aussi, il défait son pantalon et en extirpe sa queue qu’il m’enfonce sans prévenir dans ma chatte, son membre chaud, va et vient en moi, je le sens grossir dans mon ventre, il me baise un bon moment, personne ne nous dérange, il a du donner des instructions à sa secrétaire, j’ouvre les yeux pour regarder sa queue renter en moi, il détache les boutons de mon chemisier et caresse mes seins, il grogne et son sperme chaud se repend en moi, il sort sa queue et une dernière giclée jahit sur mon string, on frappe à la porte, il s’assied sous son bureau et attend quelques secondes que je reboutonne mon chemisier, en me relevant, ma jupe tombe et cache son outrage, c’est un chef de service, Gustave l’invite à rentrer, il me dévisage de la tête au pieds, je suis gêné, je sens le sperme couler le long de ma cuisses et je suppose qu’il va bientôt être visible sous ma jupe.«bonjour Mr Gaspard, je viens chercher la nouvelle» «bien Jean, je vous présente Sarah, elle commence aujourd’hui, je vous la confie, elle est très peu qualifiée, mais elle a des talent caché, a vous de les découvrir»«Sarah je vous confie à Mr Rogers il sera votre chef au début, faite tout ce qu’il vous dit»«merci monsieur le directeur» «par ici je vous prie»Je marche devant mon chef et le sperme coule de plus en plus bas, il doit le voir maintenant, et la façon dont il ma présenté est très ambigües, cet homme est il au courant de notre accord avec Gustave ? Pour me débarrasser de ma gêne, je lui demande si je peux utiliser ses toilettes, il sourit et me dit.«on arrive, mon bureau est au fond et j’ai des toilettes personnelles»«merci» Il m’ouvre la porte et je rentre dans son bureau, il est assez grand, une baie vitrée donne sur l’arrière de la société et on a une belle vue sur le fleuve, les toilettes son dans le fond à gauche, je rentre, je veux fermer la porte, mais il n’y à pas de clef, je met une jambe de chaque coté de la cuvette, d’une main je remonte ma jupe et de l’autre je prends du papier pour essuyer le sperme le long de mes cuisses, un deuxième morceau de papier et j’essuie mon string, mais il est trempé, je décide de l’enlever et je prends encore quelques feuilles de papier pour essuyer ma fente, la porte s’ouvre, mon chef de service me regarde essuyer ma chatte.«Gustave t’as déjà baiser ?»Apparemment il est au courant de tout.«vous faite quoi ?»«c’est moi qui organise tout ic, tes rendez-vous avec nos clients, les réservations dans les hôtels, c’est moi qui a choisis tes tenues et tes dessous, il faut que je vois de quoi tu es capable avant de te laisser avec un client»«vous risquez d’être déçu je ne suis qu’une femme comme les autres» «je ne pense pas non, de plus le faite de savoir qu’une bourgeoise et femme au foyer se donne comme une pute va beaucoup excité nos clients, ce sont des hommes d’affaires, ils sont habitués au prostituée et vous êtes totalement différentes, restez là !»Je suis dans ses toilettes, les jambes écartées et ma jupe relevée, Il se retourne et va fermer la porte de son bureau à clef et baisse le store de la fenêtre, il revient vers moi.«on sera plus tranquille comme ça, montré moi tout, déshabillez vous» «ici ?» «oui !»Je déboutonne mon chemisier, j’avance un peu et le met au porte manteau, je descend la tirette de ma jupe et la fait glisser à mes pieds, un pied après l’autre je la retire et la pend à coté de mon chemisier, je suis en soutien-gorge et porte-jarretelles devant lui, il s’approche de moi, sa main droite fait sortir mon sein du bonnet, il pince mon tétons qui s’érige directement, il passe sa main sous le tissus et fait sortir l’autre sein, il lui fait subir le même traitement, mes aréoles brune pointe comme une jeune pucelle, la tête basse, je laisse l’homme m’humilier, il caresse mes seins puis descend sur mon sexe, je ne peux contrôler mon excitation, dans mon ventre une chaleur se repend et mon sexe s’humidifie.«tu es très réactive c’est bien»Il baisse les yeux vers son pantalon et descend sa braguette, il sort sa queue encore molle, mais déjà d’une belle taille, il décalotte son gland de la main droite et la gauche sur mon épaule me fait baisser, je comprends vite ce qu’il veut, ma bouche se referme sur son gland et je pompe sa queue, elle grossit vite et prend des proportion gigantesque dans ma bouche, je dois ouvrir au maximum pour prendre son gland dedans, il est tellement gros que rien d’autre ne rentre, il me relève et me penche sur son bureau, il écarte mes jambes avec son pied, je sens sa main dirigé son gland sur ma fente, il le frotte d’avant en arrière pour l’imbiber de ma cyprine et pousse pour le faire rentrer en moi, les chairs de mon vagin s’étire pour laisser passer ce monstre, une douleur intense dans mon ventre, j’ai l’impression qu’il va me déchirer, ça brûle dans mon vagin, ses va et vient m’arrache des cris de douleur, il me claque les fesses en s’enfonçant de plus belle.«sacré pouliche que voila»Sans aucune considération il me baise comme une chienne, s’agrippant à mes hanches puis à mes cheveux pour s’enfoncer en moi, je suis abusée comme ça une bonne demi-heure, ou il me fait prendre les positions les plus humiliantes, à quatre pattes en levrette, puis coucher sur son bureau, mes chevilles sur ses épaules, il s’agrippe à mes seins pour me baiser, mes doigts replier sur le bord du bureau pour me tenir et lui permettre de s’enfoncer encore plus fort, car je sens le plaisir monter en moi, et je me surprends à jouir et avoir un orgasme, il me viol et ça me plaît, je suis son objet de plaisir, il l’a vu et ça l’excite encore plus, ses doigts se sont enfoncer plus fort dans ma poitrine et sa queue coulisse plus vite dans mon ventre, ses couilles frappent mes fesses à toute allure, je les sens bien, elles sont grosses et bien remplies, il grogne comme un cheval en rut et jouit dans mon ventre, mon vagin est remplit de son sperme, il s’affale sur moi et prend mes tétons dans sa bouche et les suce, je garde sa tête entre mes mains et caresse ses cheveux.«ça t’as plus on dirait !» «oui c’était un peu dur au début mais après, j’ai beaucoup aim黫je t’aime bien Sarah, ça va me faire mal de te donner à tout ses salauds» Je lui sourit, je retourne dans ses toilettes pour essuyer ma chatte et tout le sperme qu’il m’a mit dedans. «laisse la porte ouverte quand tu va au toilettes, et tu viendras chaque fois ici pour faire tes besoins» «mais c’est très humiliant de faire ça devant vous»«j’aime regarder» «comme vous voudrez»Je remet mes vêtements et je garde mon string en main, il est plein de sperme et je n’ai jamais envie de le remettre, de plus je laisse un peu ma chatte respiré, avec sa grosse queue, j’ai le feu entre mes cuisses, je suis dans un bureau et je fais du classement et des photocopie, je passe le plus clair de mon temps debout à coté de cette machine, a force de l’utiliser je connais par cœur cette photocopieuse, la première journée se termine, et comme convenu, je passe dans le bureau de Mr Gaspard, mon chef Mr Rogers est la aussi.«alors Jean comment est elle ? » «parfait Gustave !» Il sont bien familiers entre eux et j’apprends en faite qu’ils sont beau-frère, Gustave à épousé la sœur de Jean, il est passé dix-huit heures et il n’y a plu personne dans les bureaux, ils me demandent de me déshabiller, lentement comme si je faisais un strip-tease, je n’ai pas grand-chose à retiré, c’est mon chemisier qui me prend le plus de temps, je le lance sur le bureau, puis je fait descendre ma jupe, elle tombe à mes pieds, du revers du pied je l’envoie à coté de mon chemisier, je fais sortir mes seins des bonnets, comme je n’ai plus de culotte, je suis nue devant eux, je vois que je leur fais de l’effet, vu la bosse dans leurs pantalons, ils sont appuyé sur le bureau face à moi, je m’avance vers eux, je suis assez habille pour défaire leurs akdeniz escort pantalons en même temps, Gustave avec ma main droite et Jean de la gauche, je saisis leurs queues que je branle, je me penche et ma bouche passe d’un gland à l’autre, je ne mets pas longtemps pour faire grossir leurs queues et déjà j’ai beaucoup de mal pour le prendre la queue de Jean dans ma bouche, je suce son gland et lèche son méat, ses couilles se crispe a chaque coups de langue, Gustave bande bien aussi, il passe derrière moi et relève mon cul, il écarte mes fesses et lèche ma fente, puis se redresse et enfonce sa queue dans ma chatte, il me bourre bien et j’avance à chaque fois sur la queue de Jean, son gland s’enfonce de plus en plus dans ma bouche, me voilà embroché par la chatte et la bouche, les mains de Gustave s’agrippe mes hanches, pour me faire aller et venir, Jean s’impatiente, il veut aussi me fourrer, il se couche au sol, et Gustave me tient sous les bras et me fait descendre sur la grosse queue de Jean, il la tient dresser vers mon vagin déjà bien préparé par Gustave, je le sens rentrer, il est encore plus gros que dans mon souvenir, ma chatte est étiré au maximum, je fais aller mon cul et sa grosse queue me défonce le vagin, Gustave vient se faire sucer, je suis en transe, deux queues pour moi toute seule, c’est la première fois que je suis au prise avec deux hommes, je dois reconnaître qu’ils s’occupent bien de moi, Jean me pétrit les seins en me pilonnant la chatte et Gustave me fait baver sur sa queue, je suis partie dans un orgasme qui me fais perdre pieds, je ne remarque même pas que Gustave à quitter ma bouche pour venir derrière moi, sa queue contre mon anus, il pousse pour m’enculer, son gland est rentré dans mon cul, j’ouvre les yeux car une douleur atroce me déchire le cul, sa queue rentre centimètres par centimètre jusqu’à ce que ses couilles butent sur mon clito, les deux hommes s’agrippent à mon cul et me font aller sur leurs queues, après quelques aller-retour je commence à prendre du plaisir, Jean se tient toujours à mes seins et Gustave à pris mes cheveux pour s’enfoncer dans mon cul, ils y vont à fond, je suis tellement excitée que je mouille abondamment, je suis baiser comme une chienne, ils m’utilisent pour se faire plaisir et ils vont se vider les couilles en moi, dans mon cul Gustave vient de se rependre son foutre chaud me travail mes entrailles et je jouis très fort, Jean écrase mes seins et se vide dans mon vagin, il m’a remplit, je suis crevée, eux aussi, ils se rhabillent et m’ordonne de rentrer chez moi comme ça, je remet mes vêtements sur moi et mon string un peu raide avec le sperme séché de ce matin, je remet mes seins sans les bonnets de mon soutien-gorge et mon chemisier froissé et ma jupe, je sors de la société et quand je marche se sens ma chatte qui dégouline de sperme, mon string est redevenu souple et trempé, je prends un essuie dans le coffre de ma voiture pour mettre sur mon siège pour ne pas le salir.Sur le trajet du retour je suis contrôler par un policier, j’ai mordu une ligne blanche, il contrôle les papiers du véhicule et mon permis, quand il se penche vers moi, il doit sentir l’odeur de sperme qui émane de moi, il regarde mon entre jambe et la tache que le sperme a fait sur ma jupe, il me sourit.«je suis désolé, mais je dois vous verbaliser» «s’il vous plait, c’est ma première journée et elle n’a pas été de tout repos» «je vois ça, mais ca ne change rien pour moi» «je ne peux vraiment rien faire pour vous faire changer d’avis ?»Il me sourit, il a compris que j’étais preste à tout.«suivez moi on va s’arranger»Qu’est-ce que je suis en train de faire, je le suis c’est sur il va vouloir me baiser, mais je suis en mode salope, au point où j’en suis, je ne suis plus sur une queue de plus, il s’arrête dans un endroit qui ne m’inspire pas du tout, c’est la zone, il revient a coté de ma voiture, il détache son pantalon et me fait sucer sa queue, je le suce depuis quelques secondes que deux motos s’arrête derrière ma voiture, je veux regarder mais il me fait continuer de sucer sa queue. «les mecs, je vous ai appelé car je viens de tomber sur une salope qui est prête à tout pour ne pas payer une amende» «ben on va lui en donner pour son argent» Me voilà au prise avec trois policiers, ils me font sortir et entre les portières avant et arrière, je dois sucer leurs queues, un des policier s’assied à l’arrière de ma voiture, les jambes à l’extérieur son collègue est à coté je le suce et branle celui qui c’est assis, le troisième derrière moi, me met sa queue dans mon vagin, il s’active en moi sur le temps que je suce ses collègues, celui qui est debout jouit dans ma bouche, il essuie son gland sur mon chemisier, mon baiseur jouit à son tour dans ma chatte, il essuie sur ma jupe, il en reste un qui n’a pas encore jouit, il me pousse dans la voiture, mon cul en dehors, il lève ma jupe et écarte mon string, son gland pousse l’entrée de mon cul, il s’enfonce dans mon anus, il me tient le cul pour m’enculer, il me prend comme ça pendant dix minutes, il jouit dans mon cul, son sperme coule dans mes intestins, ils s’en vont en me laissant pantelante et couverte de leurs spermes, je rajoute ma tenue, je pue encore plus le vieux foutre.J’arrive à la maison, Jenny est la, il ne faut pas qu’elle me voit dans cette état, je passe par le garage et je met mes vêtements dans la machine à laver, une vieille serviette pour essuyer les derniers traces de sperme, je monte les escaliers et file dans ma chambre, je suis sous la douche et Jenny rentre dans la salle de bain. «c’est papa au téléphone» «dit lui que je le rappelle dans dix minutes»« papa, elle est sous la douche, elle te rappelle dans dix minutes» Je suis toujours sous la douche à me laver partout ma chatte pleine de foutre séché et mes seins marqués par les doigts qui les ont griffés, je me tourne, Jenny est toujours là, elle me regarde«t’as fait quoi maman ?» «hein mes seins ?»«oui» «c’est pas ce que tu crois, ton père et moi on expérimente des nouvelles pratique et … enfin on pimente la chose !»Elle sort de la chambre, pas convaincue de ma réponse. Je rappelle Charles, je lui raconte ma journée en omettant tout les détails sexuels, il est content pour moi, puis la conversation vient sur le samedi dernier, il se demande toujours ce qui m’a pris, je lui avoue que je voulais un peu plus de piment dans notre relation, qui prenait un coups de vieux, il est d’accord avec moi et ce réjouit de rentrer, Jenny est derrière moi, elle a entendu notre conversation, elle me sourit. «alors c’était vrai, l’histoire avec papa»«ben oui tu croyais quoi ?» «je pensais que tu avais un amant»«un amant ? qu’est-ce qui te fait penser ça»«t’es tenues sexy, le faite que tu rentres tard et l’odeur de tes culottes dans le linge sale» «tu sniffes mes culotte ?»«maman j’ai bientôt dix-huit ans, je connais l’odeur du sperme !» «tu sais ton père est bien plus virile que tu crois»«tu me montrerais comment tu fais ?»«quoi tu me voir baiser avec ton père ?»«ou tu me montre avec mon copain» «Jenny tu veux que j’assiste à tes ébats avec ton petit ami ?»«maman, a qui veux tu que je demande de m’apprendre à sucer et faire l’amour, a papa ?» «mon dieu non»« tu me montreras alors, comment sucer et faire jouir un homme dans ma bouche et comment faire l’amour, s’il te plaît maman fait le pour moi» «d’accord mais promet moi de ne pas en parler à ton père» «promis, merci maman, on peut venir vendredi ?» «d’accord pour vendredi, ton père ne rentre pas ce week-end on aura le temps»Elle est contente et prévient son copain, elle lui explique la conversation qu’on a eu et elle est très excité, lui aussi d’après ce que j’entends, ça me promet une chaude soirée demain, et au boulot que vont me réserver les deux cocos, je m’endors en pensant à ce que j’ai fais, j’ai sauver l’emploi de mon mari, mais pour ce faire je suis devenue une salope qui trompe son mari, le pire c’est que j’y prend goût, la façon qu’ils ont de m’utiliser pour ce vider les couilles m’excite au plus haut point, ma nuit est remplit de rêve érotique, ou je suis prise de force par des hommes avec le visage masqué, je me réveils en sueur et épuisée, je m’habille pour ma dernière journée de la semaine, mon porte-jarretelles bleu et les dessous assortis et pardessus un robe légère blanche avec des fines lignes bleues, le décolleté est fendu avec deux boutons que je n’attache pas, on voit la fente entre mes seins et le galbe de mes globe est bien dessiné par ma robe, je souligne mes lèvres avec un rouge assez voyant, un peu de noir sur mes yeux et un brushings dans mes cheveux, toute les traces de mes débauches d’hier sont effacées, je fait le chemin pour le boulot avec le cœur léger, ayant accepter mon statut de pute pour la société et pour l’emploi de mon mari, je passe devant Juliette la secrétaire de Gustave et je rentre dans son bureau, Gustave et Jean m’attendent, Gustave me regarde en souriant. «tu as ton premier rendez-vous aujourd’hui» «un rendez-vous ? Pour la sociét黫oui un client, il va te tester pour savoir si tu es capable de faire ce qu’il faut !»«après tout ce que j’ai fait avec vous, vous mettez mes talents en doute ?»«oui, tu dois nous trouver un peu méfiant, mais je vais devoir partir une semaine pour rencontrer des gens qui sont très influents, Juliette est enceinte, je ne peux pas la prendre avec moi et de plus elle est loin d’avoir tes qualités» «je vais être votre secrétaire ?»«oui, tu m’accompagnera partout, tu devras être disponible vingt-quatre heures sur vingt-quatre, quand j’appelle tu viens !» «mais mon mari, qu’est-ce qu’il va dire ?»«tu auras un salaire équivalent au sien et tu seras mon bras droit, dans la société personne ne te manquera de respect » «waouh une belle promotion !»«cette promotion a un prix, tu ne diras jamais non, à nos clients, peut importe ce qu’il te demande» «oui je comprends, je ferais le nécessaire pour mériter la confiance que vous me faite»«ma fois, tu nous épates, tu es d’accord pour te soumettre à nos désirs et s’eux de nos clients, sans broncher ?» «oui, je dois vous avouer que je prends beaucoup de plaisir avec vous et vous obéir m’excite encore plus»«t’es vraiment une salope, ton mari, il en pense quoi ?» «mon mari ne doit jamais savoir ce que je fais avec vous et pour vous, il est ravi de la nouvelle femme qu’il découvre au lit» «t’es vraiment une salope !» «oui je crois que c’est le qualificatif qui me convient le mieux» «si tu es d’accord, ce sera ton surnom, pour nos clients tu seras madame S »«joli ca me plait, alors fini le classement, les photocopies, je veux un téléphone professionnel, un bureau avec salle de bain et une voiture de société, la mienne est vieille et peut sur !»«tu feras quoi de tes journées, alors ?»«vous aimez les dessous chic, les belles tenues et je dois prendre soins de mon corps, massage, esthéticienne, salon beauté, coiffeuses !» «hmmmm oui je vois que tu penses à tout, tu soumettras tes achats à Jean, il a mes consignes et on à un budgets pour toi car notre plaisir n’a pas de prix, mais tu ses privilèges aurons un coût pour toi, tu les payeras de ta personnes» «je ne demande que ça ! j’ai envie que vous me preniez, la tout de suite, à même le sol !»Jean s’approche de moi, sa bouche vient contre la mienne, ma main caresse son sexe, il bande le salaud, mes exigences leurs à donner plein d’idées perverses, ou je devrais sucer pour faire un achats ou le plein de ma voiture, et coucher avec eux pour tout, ils décident de m’utiliser chaqu’un leurs tour, Gustave est attendu dans deux heures, donc c’est lui qui s’occupe de moi en premier, je m’agenouille devant lui, je sors sa queue et je la prends en bouche pour la faire durcir, je suis experte, avec mes lèvres et ma langue, sa queue se raidit en quelque minutes, je mets mon pied sur sa chaise, avec ma main je remonte ma robe pour montrer mon cul, je glisse mes doigts sous l’élastique de mon string et le glisse sur ma fesse, mes doigts parcourent ma fente, ma chatte est trempée, je me caresse la chatte et la cyprine coule le long de ma cuisse, j’invite Gustave à venir me prendre, il ne se fait pas prier, il est derrière moi son sexe dans sa main, il vient me l’enfoncer dans la chatte, puis il saisit mes hanches et me besogne sans retenue, sa queue coulisse bien, il halète en me baisant, je jouis aussi, me faire baiser comme une pute qui offre son cul à un client m’excite vraiment, ses mouvements s’accélèrent ses couilles balancent sur mes cuisses, elles sont lourdes et frappe ma cuisses de plus en plus fort, il se crispe au fond de moi et jouit, son sperme se repend dans mon vagin pour s’écouler le long de mes cuisses, il disparaît dans ses toilettes pour ce nettoyer, Jean qui se masturbait en nous regardant baiser vient près de moi, il soulève ma robe pardessus moi et me l’enlever, je suis en dessous chic et porte-jarretelles assise sur le bureau, mon vagin dégouline du sperme de Gustave, Jean y plonge sa queue, il s’enfonce facilement dans ma chatte pleine de sperme, sa grosse queue, elle coulisse bien, des bruits bizarre sorte de mon vagin, flop flop, fait sa queue à chaque pénétration, son gros mandrin me fait jouir et je bascule ma tête en arrière, les yeux fermés, j’abandonne mon corps à cet homme, il peut faire ce qu’il veut de moi, du moment que ce soit me baiser, quand sa queue sort de ma chatte, je ressens un grand vide qui me manque terriblement, son gland glisse un peu plus bas, il pousse et mon anus cède et son gland est passé, le reste de sa queue suit et me pénètre le cul, j’écarte mes jambes au maximum, pour laisser de la place à sa queue qui coulisse maintenant dans mon cul, il s’agrippe à mes seins mezitli escort et me défonce le cul, sa grosse queue me dilate le cul, c’est trop bon, j’adore me faire défoncer, je suis une chienne, avide de queue, ils ont fait de moi une putain qui aime ce faire baiser comme une chienne, être utilisé pour ce vider les couilles, mon corps balance sous ses coups de queue dans mon cul, mon orgasme est totale, je ne sais plus où je suis, et qui me baise, je sais que j’ai bon et que je ne veux pas que ça s’arrête, je crie, je jouis. « OUI OUI PLUS FORT, JE JOUIS C’EST TROP BON, OUI OUI ENCORE PLUS FORT, DEFONCE MOI ! OHH OUI OHHHH OUI » mon orgasme s’arrête brusquement quand je reçoit son foutre dans mon cul, j’ouvre les yeux, je récupère doucement, Jean et Gustave me regarde bizarrement. «quoi ?» «t’es folle, tout le monde t’as entendus» «désolé mais j’ai pris mon pied» «oui ben si ton mari, est au courant ce ne sera pas notre faute, tu as intérêt à être plus discrète la prochaine fois»J’essuie le sperme qui coule de ma chatte et mon cul comme je peux, dans les toilettes de Gustave, je me lave le cul, je reviens dans son bureau, il est parti, il avait rendez-vous, Jean est toujours là, il s’approche de moi et m’embrasse, il me fait un compliment. «j’ai adoré te faire l’amour aujourd’hui» Sa langue rentre dans ma bouche et il m’embrasse langoureusement pendant plusieurs secondes, je ne le repousse pas, j’ai adoré aussi la façon dont il ma baiser, j’ai ressenti la passion quand il était en moi, il le faisait pour me faire jouir, nos lèvres s’écartent enfin, je me rhabille, on quitte le bureau de Gustave, dans le couloir ou se trouve le bureau de Jean, il y a un autre bureau plus petit, mais un vestiaire et deux douches juste à coté, il m’explique les modification qu’il prévoit. «on condamne la porte du vestiaire qui donne dans le couloir et on te fait un passage de ton bureau vers le vestiaire, voici un téléphone le numéro est facile c’est trois fois vingt-sept, pour la voiture tu as une préférence ?» «spacieuse et luxueuse»«une berline quoi ! Mercedes ou BMW ?» «m’en fou, c’est pareil pour moi»«tu vas annoncer ça comment à ton mari ?» «une promotion, Gustave, enfin Mr Gaspard à besoin d’une secrétaire en déplacement, il est très content de mes service et mes idées pour ses nouveaux contrat lui plaise»«parfait, je dirais la même chose au autres, comme ça il aura le même son de cloche» «il me faut un pc aussi, pour mes commandes de lingeries en ligne et une garde robe, je ne peux pas ramener tout ça chez moi»«oui bien vu, ton mari ce poserait des questions» «je vais changer de look, et de façon de m’habiller, mais pas aussi sexy qu’avec vous»Jean m’apporte un pc et me configure mon adresse mail, un lien avec le téléphone, et mon nouveau contrat, waouh, le montant de mon salaire mensuel à plus que triplé, le pc démarre et j’ai mon premier mail, c’est mon rendez-vous avec le client, un certain Karim, les instructions sont tenue sexy, la voiture de Gustave me prend à treize heures trente, on passe prendre Karim pour ce rentre dans un endroit secret, tout est bien mystérieux, mais ça m’excite, je vais trouver Jean.«il faut que je sorte pour acheter de quoi me changer» Il me donne une carte de crédit de la société et m’appelle un taxi.«je peux prendre ma voiture» «non elle est déjà partie, la nouvelle sera là lundi, tu voyageras dans la voiture du directeur, elle te ramènera ce soir et viendra te chercher samedi vers onze heures, elle te ramènera dimanche dans l’après-midi et viendra te chercher lundi matin» «tout est prévu, vous ne trainer pas ! Et c’est quoi du samedi au dimanche ?»«tu viens avec nous dans sa maison de campagne» «hmmm avec vous deux seulement ?»«oui c’est pas assez pour toi ?» «si si, c’est que je pensais y voir vos épouses !»«non pour elles, c’est une réunion d’affaires ce week-end» «d’accord, bon je file pour trouver une tenue sexy et des dessous affriolants»«prend en pour le week-end aussi »«d’accord je vous fais une surprise !»Je quitte son bureau, il a un sourire, me voilà pute de la société, pas très gratifiant comme titre, mais la fonction me plaît beaucoup, mon travail c’est jouir sous les coups de queue de mes amants, il y a pire comme boulots, le taxi est la, direction le sex-shop, apparemment, il y en à un autre plus fourni en tenue sexy et dessous chic, la ou les professionnels vont se fournir, pas le bouiboui ou j’ai été l’autre jour, une vendeuse s’occupe de moi, elle m’aide à choisir, j’ai même droit à une ristourne professionnel, ma robe rouge bien voyante et des dessous noir avec de la dentelles transparentes, des escarpin rouge avec des talons de quinze centimètres, mon taxi m’a attendu et je lui demande de faire un saut chez l’esthéticienne, je retire mon string pour l’épilation maillot et la coiffure et un maquillage discret, je me regarde dans la glace et je me trouve vraiment belle, mon chauffeur de taxi ne m’avait pas reconnu, je rentre à la société pour diner, je suis à la table de la direction, je mange avec Jean et Gustave, et Juliette la secrétaire, elle a du m’entendre ce matin, mais elle reste très correcte et ses propos à mon égard son flatteur, on dirait qu’elle m’apprécie, elle ne me voit pas comme une rivale pour son emplois, mes talents n’ont rien à voir avec les siens.Je termine en vitesse, la voiture de Gustave m’attend pour mon rendez-vous de treize heures trente, quelque minutes en voiture et on charge le fameux Karim, il n’a pas l’air de quelqu’un d’important, mais il ne faut pas se fier au apparence, il est en face de moi dans la limousine et défait son pantalon, il m’invite a venir le sucer, je l’avance vers lui, à genoux entre ses jambes, je prends sa queue en main et je décalotte son gland, je poses mes lèvres sur sa queue, je descend ma tête et engloutit sa queue, je pompe son sexe, il commence à bander, il sort de sa poche un foulard et me le met sur les yeux, ce petit jeu, m’amuse, sucer sans voir décuple les sens, après quelques minutes la voiture s’arrête, Karim me fait descendre, je dois garder les yeux bandés, ça devient plus chaud, ou suis-je, qui sera là, combien d’hommes vont abuser de moi, peut-être n’est-ce pas lui Karim mais celui qui me mène à mon rendez-vous, on rentre dans une pièce, il y a de l’écho mes talon résonne dans la pièce, j’entends des voix, on chuchote près de moi, Karim, je vais continuer à l’appeler ainsi, me fait mettre à genoux, un coussin est au sol sous mes genoux, il est soyeux, il y a du chauffage, il ne fait pas froids, j’ai même chaud, il est derrière moi, ses mains se glisse sous le tissus de ma robe, il saisit mes seins, j’entends des pas devant moi, un gland passe sur mes lèvres, docilement j’ouvre la bouche pour le prendre dans, ma bouche, je suce la queue qui coulisse dans ma bouche, le goût est différent, pas mauvais, mais plus musqué, peut-être un black, sa queue prend de belle proportion, je la tiens en main pour la sucer, mais il se retire de ma bouche, une deuxième vient dans ma bouche, j’ai toujours la queue du premier dans ma main et je le branle doucement, la deuxième queue que je suce est plus grosse, mais plus courte, je touche ma main en suçant son gland, ils parlent entre eux, les accents son arabes et africains, un troisième hommes prend mon autre main et la met sur sa queue molle, ils sont donc trois devant moi et Karim me caresse toujours ma poitrine, si je compte bien ils vont être quatre sur moi, je prends la queue du dernier en bouche et je branle les deux autres, la taille est normale et c’est un arabe, j’ai entendu sa voix quand j’ai pris sa queue en bouche, son commentaire graveleux, de pute à rebeux signifie que je suce un arabe, Karim derrière moi descend la tirette de ma robe, il fait tomber les bride sur mes bras, et descend ma robe pour dévoiler mes seins dans mon soutien-gorge, s’eux en face de moi descendent les brides de mon soutien-gorge et sortent mes seins, ils les périssent et roulent mes tétons entre leurs doigts, je pointe, Karim à mis sa queue sur mon épaule, je sens son poids sur ma peau, son sexe est lourd et chaud, il me tourne la tête pour me la mettre en bouche, les trois autres sont derrière moi, leurs mains caressent mes seins, un autre décent sur mon ventre jusqu’à ma chatte, ses doigts s’insinue sous le tissus de mon string et fouille ma fente, toute ses mains sur mon corps commence à faire monter la chaleur dans mon ventre et mon sexe se mouille, Karim bande bien, il s’agrippe à ma tête et s’enfonce de plus en plus dans ma bouche, ses couilles butent sur mon menton, un des hommes derrière moi soulève mon cul, mon string est mit sur ma fesse et son gland parcourt ma fente, il passe son gland entre mes petites lèvres et s’humidifie pour me pénétrer, sa queue glisse en moi, il n’est pas rentré entièrement mais ressort pour mieux rentrer et cette fois, il va plus loin, il recommence encore et cette fois il butent au fond de mon vagin, sa queue n’est pas encore entrée entièrement, il doit rester encore entre cinq et dix centimètres, il coulisse maintenant allègrement en moi, ma chatte s’étire et prend la forme de sa queue, sa queue n’en fini pas rentrer en moi, il me pilonne plus violemment et Karim s’enfonce plus fort dans ma bouche, ils changent de place, celui à la grosse queue est revenu dans ma bouche, celui qui me baisait, tapote mon cul avec sa queue et cède la place à son voisin, ils y vont plus fort, ils sont plus excités, c’est au tour de Karim de me baiser, il reste celui à la grosse queue, ils me le gardent pour la fin, ils repassent tous encore une fois dans ma chatte, il me claque le cul, les insultes fusent, blanche à blacks, putes à rebeux, vide couilles, sac à sperme, les menaces aussi, on va t’éclater le cul, on va te défonce ta chatte, celui à la grosse queue me menace de me déchiré en deux, ils essayent tous de m’humilier, mais ça m’excite encore plus, car tout leurs commentaires sont vrais, je suis une pute, je vais vider leurs couilles, je suis offerte à des blacks et des arabes et quand ils se seront tous soulagés en moi je serais un sac à spermes, ça bouge autour de moi, celui à la grosse queue quitte ma bouche et se couche au sol, deux autres me soulève et me dépose sur lui, ma robe est roulé sur ma taille, il tient sa queue dresser vers le ciel et je m’empale dessus, il me donne des coups de bassin et son monstre me bourre la chatte, Karim vient dans ma bouche et les deux autres me triturent les seins, ils pincent mes tétons et les font rouler entre leurs doigts, mes mains cherche leurs queues et je les branles, Karim passe derrière moi, il met son gland devant l’entrée de mon anus, son gland est rentré, il pousse encore et sa queue rentre dans mon cul, me voilà prise en double par des queues de blacks et arabes, je rapproche les deux queues devant moi et je suce les deux glands dans ma bouche, leurs mains sont derrière ma tête, ils pousse pour faire rentrer leurs queues plus profond, la tournante s’installe et les queues se succèdent dans mon cul, mais ils ne vont pas s’arrêter la, celui avec la longue queue, vient mettre son gland entre les deux autres qui sont en moi, je suis très excité et ma chatte dégouline de cyprine, il n’a aucun mal à rentrer dans mon vagin, je gémit fort, j’halète, j’ai mal mais en même temps je jouis, le quatrième vient dans ma bouche, je m’appuie sur le torse de celui avec la grosse queue, les quatre hommes m’utilise pour leurs plaisir, leurs queues me baise de partout, si je n’avais pas cette queue dans ma bouche je hurlerais de plaisir, mais son gland passe sans arrêt dans ma trachée, il coulisse jusque dans ma gorge, derrière moi sa grogne, je sens dans mon cul le sperme se rependre, il reste enfoncé, il gicle un certain nombre de fois, c’est chaud et sa remplit mon cul, s’eux qui sont dans ma chatte jouissent presque simultanément, leurs queues coulissent en alternance et leurs spermes gicle dans ma chatte, ils se retire de moi, je suis mise sur le dos mes jambes replier sur mon ventre, le cul offert a mon dernier baiseur, il fait des pompes sur moi et sa queue rentre dans mon vagin et butent sur mon utérus à chaque fois, les trois autres sont à genoux autour de mon visage et plongent leur gland dégoulinant de foutre dans ma bouche, je pompe leurs queues comme une goulue et l’autre me défonce littéralement la chatte, ses coups de queue sont de plus en plus fort, ses couilles claque sur mes fesses, elles sont lourdes et gonflées, son sexe grossit encore en moi et il éjacule, un premier jet puissant inonde mon vagin, il m’arrache un cris de jouissance, mon orgasme est trop bon, Karim me retire le foulard, je peux voir le visage de mes baiseurs, celui à la longue queue c’est Yasin le père de Karim, celui à la grosse queue c’est Moussa, le dernier est black aussi, Mamadou il est très grand, ils sont tous debout autour de moi, ils ont encore envie de jouir sur moi, je me met à genoux, ils se branlent devant ma figure, je suce leurs glands et lèche leurs méat, le premier qui jouit, c’est Karim, il met son gland dans ma bouche, il éjacule dans ma bouche, puis ressort et gicle sur mon visage, le deuxième, Mamadou tient ma tête et se branle au-dessus de ma bouche ouverte, la première giclée coule sur ma figure, et il met son gland dans ma bouche et je pompe le sperme pour l’avaler, celui avec la grosse queue, Moussa est plus petit, il se branle devant ma bouche, il éjacule et son sperme gicle dans ma bouche, je la garde ouverte jusqu’à ce qu’il ai fini d’éjaculer, le dernier Yasin le père, vient à coté et éjacule aussi dans ma bouche, je me penche en arrière, pour tout garder en bouche, ma bouche est pleine et quand je déglutit pour avaler, c’est une grosse yenişehir escort gorgée qui passe, tout ce sperme dans mon estomac, ils m’aident pour me relever et m’embrassent tous, je suis dans l’appartement de Yasin, ils vont boire du thé, ça sent bon ,ils m’en propose une tasse, je bois et trinque avec eux, Karim me félicite et me dit que je suis bonne pour le service, c’est un peu comme une visite médicale.Je descend pour prendre la voiture de Gustave, il n’est pas tard à peine seize heures, pourtant j’ai crus qu’ils me baisaient pendant des heures, je repasse par le bureau pour me changer, et remettre la tenue civil on va dire, au retour je demande pour passer par le pressing pour faire nettoyer mes vêtements de travail.La voiture dépose à la maison ou doivent m’attendre, Jenny et son copain, j’ouvre la porte et je les entends, ils ont déjà commencé sans moi, ils sont dans le salon, j’avance et je vois qu’ils sont sagement assis dans le divan, mais d’où viennent ses cris, je regarde la télévision, ils regardent un porno, un de c’est film ou la fille ramène un black à la maison et la mère lui montre comment il faut faire et il les baise toute les deux, mais plus j’avance et plus je vois qu’ils ne sont pas si sage que ça, ma fille a les jambes écartées, sa chatte rasée luis de cyprine et elle fait aller ses doigts dedans, son vagin est rouge de citation, Brandon est à coté d’elle, son froc ouvert il se branle, il a ses deux mains sur sa queue, oh putain il est monté comme un âne, il se branle à deux mains et son gland dépasse de ses doigts, ils ne regardent plus le film, leurs yeux sont tourne vers le sexe de l’autre, Brandon à un tube de gel, il s’en met plein la queue et ses doigts glisse sur sa colonne de chair, comment ma fille va elle prend un tel montre dans son ventre, même moi je ne pense pas avoir eu droit à une bite pareil, il sursaute.«alors, c’est comme ça qu’on m’attend !»Ma fille abaissée sa jupe sur son sexe, pour cacher se qu’elle faisait et Brandon c’est levé, son pantalon est tombé à ses pieds, sa grosse queue est dresser vers le plafond. «pardon madame Sarah, on vous attendait et en regardant le film, ça nous excitait et on a commencé par ce masturber, on c’est dit que c’étais pas grave si on prenait une petite avance» Je sourit et ils se détendent, je le complimente. «bel engin que tu as la, et toi ma fille t’as intérêt à être bien préparé» «c’est pour ça que j’ai besoin de ton aide, on a essayé une fois, mais ça fait trop mal, alors je le suce, mais il dit que je ne le fait pas bien» «ben on va commencer par la, tu vas me montrer ça, venez dans ma chambre et déshabillez vous, Brandon marche sur son pantalon et lève une jambes, puis l’autre, son t-shirt passe au dessus de sa tête, ses vêtements au sol, le voilà complètement nu pour nous suivre, ma fille monte les escaliers en faisant glisser sa robe au sol, elle n’a pas de soutif et sa culotte est sur l’accoudoir du divan, ils sont très obéissants, ils sont debout devant moi à me regarder bizarrement. «et toi maman, tu ne fais quoi, tu ne te déshabille pas ?» «moi, mais c’est toi qui va baiser, moi je vais t’expliquer» «non maman, tu vas nous montrer, je veux voir comment tu fais et comment tu prends sa grosse queue dans ta bouche et dans chatte»«ma chérie, je suis ta mère voyons, je ne peux pas faire ça avec ton copain, et ton père tu y penses ?» «maman, tu l’as déjà trompé au moins une fois, je le sais, mais je m’en fou, je veux voir comment tu fais, on a essayer plein de fois, je ne suis jamais aller dormir chez des copine, c’est avec Brandon que je passais mes nuit»«d’accord, donc tu m’as menti, et maintenant tu veux que je te récompense» «maman, aide moi, t’as vu sa queue comme elle est grosse, t’as pas envie de l’essayer ? Tu veux vraiment qu’il me quitte pour une autre qui aura su prend sa queue dans sa chatte !» «ma chérie, non bien sur, je vais vous aider mais juste un peu d’accord ?» Ma fille me saute au cou, ses petits seins pointus appuie contre les miens, bien plus gros, Brandon se frotte les mains, sa queue ne débande même pas.«bon montre moi comment tu suce, sur ce temps je retire mes vêtements» Elle prend son sexe en bouche et suce, elle lèche la hampe, elle veut bien faire mais elle s’y prend mal, il va jouir mais ça va prendre du temps, Brandon ne regarde même pas ma fille qui le suce, c’est moi qu’il regarde, au fur et à mesure que je retire mes vêtements, in passe sa langue sur ses lèvres quand mon soutien-gorge tombe au sol, et sa bouche reste grande ouverte quand ma fine toison de poils bien épilé apparaît et ma culotte est à mes pieds, ma fille à lâche sa queue.«putain maman t’es vraiment jolie, ta chatte c’est nouveau» «chez l’esthéticienne, l’épilation maillot»«oui papa va aimer c’est sur !» «y a pas que lui, moi aussi j’aime beaucoup» «quoi, Brandon t’as toujours dit que t’aimais pas les poils, c’est pour ça que je me rase» «oui mais, la il sont tout court, et ça fait ressortir ses grandes lèvres, et son clito qui dépasse juste un peu, madame Sarah, vous avez la plus belle chatte que j’ai jamais vu» «merci Brandon, j’ai le même compliment a ton égard, tu as la plus grosse queue que j’ai jamais vu !»«elle te fait envie, hein maman ?» «oui je dois admettre qu’elle me fait envie» «montre moi comment tu l’as suce maman !» «oh ma chérie, qu’est-ce que tu me demande la» Brandon s’avance vers moi, je me laisse aller sur mes genoux et sa queue est juste en face de ma bouche, ma main se pose sur sa queue, je serre mes doigts, je ne fais pas le tour, je peux juste diriger son gland, ma langue passe sur son méat, sa queue monte et ses couilles se crispe.«tu vois ici c’est son méat, c’est très sensible pour lui» Ma fille regarde attentivement tout ce que je fais, Brandon lui a fermé les yeux et gémit de plaisir, je suce une couille et la garde en bouche, elle est grosse assortit à sa queue, ma langue remonte lentement le long de sa hampe, et ma bouche se referme sur son gland, je le pompe comme si je voulais en extraire un venin, il râle et sa queue grossit encore, je la fais entrer le plus que je peux, son gland écrase ma luette et me fait tousser.«a toi maintenant» Je regarde ma fille imité tout ce que j’ai fais, c’est bien mieux, je vois qu’elle y prend du plaisir, car il gémit fort, je suis juste à coté d’elle, elle ressort la queue de sa bouche et me la met dans la mienne, je suce se montre quelque minutes puis elle le reprend dans la sienne, sa queue passe d’une bouche à l’autre, Brandon est au anges, deux salope sur sa grosse queue, ma fille suce bien, je vois ses couilles se gonfler, il va jouir, il éjacule dans sa bouche, surprise elle se retire, la deuxième giclées frappe son visage.«t’aurais pu prévenir, ses malin, regarde maman c’est dégueulasse» «non ma chérie, c’est toi qui dois voir quand il va jouir, ses couilles se sont gonflées, son urètre aussi et tu as du sentir le sperme passer, et puis on ne se retire pas, c’est délicieux le spermes, goute lèche son gland» «maman je ne pourrais jamais faire ça »J’approche ma langue du gland de Brandon et je lèche la grosse larme de sperme et j’embrasse ma fille, avec ma langue je fait passer le liquide d’une bouche à l’autre, puis je dirige sa tête sur la queue de Brandon, elle la prend dans sa bouche, je racle l’urètre et une dernière giclée coule dans sa bouche, elle se retire et me montre le sperme dans sa bouche, je referme son menton et elle avale, elle tire la langue pour me montrer que c’est fait.«pour la pipe c’est fait ! Il faut maintenant préparer ta chatte à recevoir ce monstre» «oui, ça fait mal, j’ai juste pris son gland en moi, mais ça brûle trop !» «Brandon, c’est ton tour, lèche la chatte de ma fille » Il lèche et enfonce un doigt énergiquement, ma fille pince ses lèvres, il lui fait mal. «stop arrête, regarde sa tête, elle est crispé, tu lui fais mal, bon regarde bien, je vais te montrer, mais bon c’est ma fille alors apprend vite, je vais pas la lécher des heures» «oui madame Sarah !» «arrête de m’appeler comme ça, on dirait la patronne d’une maison close, regarde sa chatte, le clito c’est la zone sensible, tu peux le lécher, ou le sucer, caresser avec ton doigt, son vagin aussi tu peux mettre»«maman montre lui, arrête de parler» Je pose ma bouche sur la chatte de ma fille, ma langue passe le long de sa fente, je goutte bien sa mouille, elle est pleine de cyprine, mes lèvres se serre sur son bouton de plaisir, ça lui arrache un râle de plaisir, avec mes mains j’écarte ses grande lèvres et ma langue titille son clito.«oh maman, n’arrête pas c’est trop bon» Ses mains agrippe mes cheveux et elle plaque mon visage sur sa chatte, ma langue fouille son vagin, je suce ses petites lèvres, mon doigt glisse de gauche à droite sur son clito, elle jouit une giclée de cyprine frappe mon visage, avec mes doigts je fait entrer se nectar dans ma bouche, et je reprend mon cunnilingus avec ferveur, je fais jouir ma fille pendant cinq bonnes minutes avant de reprendre mes esprits, Brandon bande comme un fou et ma fille à eu deux orgasme, après l’être rendu compte que je pensais beaucoup de plaisir à faire jouir ma fille.«a ton tour Brandon» «merci Sarah» Il met sa bouche sur la petite chatte de ma fille et répète tout ce que j’ai fais, il lui faudra encore un peu d’entraînement, mais il la fait jouir aussi.«maman, montre moi comment tu l’as prend dans ta chatte» «non ma chérie, en plus je ne suis pas prête moi !» «laisse nous faire, on va te lécher et comme ça tu pourra juger si on a bien retenu ta leçon !» La petite peste n’a pas attendu ma réponse, Brandon m’a mise sur le dos, et Jenny a sa bouche sur ma chatte, sa petite langue lèche et titille mon clito, Brandon s’occupe de mes seins il les malaxe et suce mes tétons, j’ai bien vu qu’il les regardait toute à l’heure, il va aider ma fille, ils lèche ma chatte tout les deux, quand une langue passe sur mon clito c’est l’autre qui fouille mon vagin, ses deux la me font jouir, je gémit et mon ventre me brûle, une chaleur intérieure me fait perdre tout mes repères, leurs mains caresse mon corps et leurs bouche s’aventure partout sur moi, Brandon me broute la chatte et ma fille m’embrasse langoureusement, je suis en mode salope, je l’embrasse et passe sous elle pour lui sucer ses tétons, elle vient se mettre en soixante-neuf sur moi, sa chatte dégouline de cyprine, elle est très excité, je lèche son jus, elle gémit et fait pareil avec moi, ses lèvres suce mon clito, ses doigts écartent mes petites lèvres et je sens le gland de Brandon rentré dans mon vagin, c’est trop bon, il est en moi et sa queue coulisse dans mon ventre, toute cette chaleur se repend dans mon corps je jouis dans un orgasme fulgurant, ma fille me suce le clito et son copain me défonce la chatte, c’est trop bon, je me laisse faire comme une bonne salope que je suis soumise à ma fille et mon future gendre, je suis certaine qu’ils vont vouloir recommencer et j’en ai très envie aussi, mais se n’est pas terminé, je le sens tressaillir dans mon ventre, il saccade et il éjacule en moi, dans un cris a****l il se vide dans mon ventre, ma fille retire sa grosse queue de mon vagin et la prend dans sa bouche, elle suce le mélange de son sperme et de la mouille de sa mère, je me retourne et vient l’aider à nettoyer cette queue, je suce Brandon pour le remercier de m’avoir fait jouir autant, son gland passe de ma bouche à celle de ma fille, il rebande a nouveau, se mec est une machine et ma fille va avoir forte affaire avec un homme aussi gourmand de sexe. «a ton tour Jenny, je lui écarte les jambes et les replie sur son ventre, sa chatte est bien ouverte et je lèche sa fente et crache dedans, Brandon met son gland entre ses petites lèvres, il pousse et je met ma main sur son ventre pour freiner sa progression dans le ventre de ma fille, il a compris, il ressort et prend sa mouille avec son gland et retourne dans son vagin, le gland est passé et la moitié de sa queue avec, il commence des petits va et vient, sa chatte est étiré au maximum, ses petites lèvres se retourne vers l’intérieur, je lèche et je crache sur l’entrée de son vagin pour lubrifier la pénétration, ma fille gémit en mordant sur son dougt et sa chatte s’humidifie seule, il rentre de plus en plus en elle, je m’écarte pour les regarder baiser, ils sont beaux, j’ai réussi, ils baisent et ma fille jouit, je vois dans ses yeux plein de compassion qu’elle veut me remercier de ce que j’ai fais, ses mains s’agrippe à moi, elle me fait mettre sur elle, elle écarte mes fesses et lèche ma chatte, sa langue remonte de mon clito jusque mon trou du cul, j’ondule sur le visage de ma fille, Brandon a pris mes seins et les pétris, il m’embrasse et sa langue fouille ma bouche, on jouit tout les trois ensemble, j’inonde la bouche de ma fille de ma cyprine et Brandon éjacule dans sa petite chatte, je me penche pour lécher le sperme qui coule de sa chatte et sucer la queue de mon future beau-fils, on est tout les trois épuisés, je me couche et ma fille et Brandon se couche à coté de moi, ma fille me chuchote à l’oreille. «maman, dans le cul c’est mal ? Dans les films il y a plein de femmes qui se font enculer et elle on l’air d’aimer ça !» «oui ma fille si c’est bien fait, tu prendras autant de plaisir que dans ta chatte » «tu nous montreras ?» «non non c’est fini tout ça, vous êtes assez grand pour expérimenter ça tout seul» «maman, c’est pas fini, on va recommencer un autre jour» «non sans moi chérie»«je vais le dire à papa !» «petite salope tu me fais chanter, c’est comme ça que tu remetcie ta mère»«avoue que tu as aimé la queue de Brandon !» «oui c’est vrai, mais c’est ton copain, et ton père ?» «si tu continue, je ne lui dirais rien»«promis !» Me voila prise a mon propre jeu, ma fille a fait de moi une salope qui couche avec son beau-fils et j’ai une liaison i****tueuse avec ma fille, je couche avec le patron de mon mari pour sauver son emploi et je fait la pute pour lui, le pire dans tout ça, c’est que ça me plaît. A bientôt…..

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir