TRANNY SECRETARY HIGHT SCHOOL 14

Ass

TRANNY SECRETARY HIGHT SCHOOL 14″Il faut absolumment que je trouve des talons plus hauts, sinon Mme REBECCA va encore me pourrir en cours.” se lamenta Samantha.”Tiens, essaye ceux-la” lui dit sa marraine en lui tendant une paire d’escarpins bleus.”Ils sont surement un peu trop grand pour toi, mais si tu les mets juste avant les cours, ça devrait aller.Samantha admira les chaussures que lui tendait sa marraine.supprimé”Oh, ils sont superbes! Et les talons ouahou, je n’en ai jamais vu d’aussi hauts. Ils mesurent combien?””17 cm””Je n’arriverais jamais à marcher avec.”Mais si tu verras, la semelle fait 3 cm d’epaisseur, ça diminue la cambrure. Essaie un peu. De toute façon c’est juste pour entrer dans la classe. Après, tu seras assise.”Samantha fit quelques pas avec. Effectivement, ils étaient un peu trop grand et elle mit du coton à l’intérieur pour maintenir la chaussure au pieds. “Si je ne marche pas trop avec, cela devrait aller. En tout cas, question hauteur de talon, Mme REBECCA ne pourra rien dire. J’ai l’impression d’etre sur des échasses. Ils sont fabuleux.”Samantha les mits avec sa jupe en jean.”Comment tu me trouves?””Super hot… Tu as vraiment l’air d’une petite salope en manque. Ca me donne envie de te baiser là maintenant.” lui répondit ANNA.”Merci ma chérie. Tu es vraiment trop gentille” dit -elle en passant la main sur sa queue. Mais ce ne sera pas ce matin, j’ai du travail. Il faut que je révise les cours de maintien, j’ai comme un pressentiment. Je ne sais pas pourquoi, mais je suis presque sure que la prof va m’interroger aujourd’hui.””Meme pas une petite pipe?” quémanda sa marraine.”Bon d’accord, mais vite fait”.Samantha aimait se faire désirer, mais elle adorait sucer ANNA. En fait, depuis que sa marraine lui avait fait perdre sa phobie de la fellation, elle pompait toutes les queues qui passaient à sa portée. Celle d’ANNA bien sur, mais aussi celles de toutes ses camarades de classe qu’elle avait gouté au moins une fois. Quand sa marraine lui disait que la gourmandise était un vilain défaut, elle répondait qu’elle avait beaucoup de retards à ratrapper.Samantha s’assit sur ses talons. Elle préferait sucer ainsi plutôt qu’en se mettant à genoux. C’était il est vrai moins confortable, mais elle avait ainsi la sensation de dominer ses amants. ANNA adorait la voir ainsi entiérement habillée, telle une prostituée taillant vite fait une plume à un client dans la rue. Samantha regardait sa marraine dans les yeux tout en la suçant. Elle aimait le pouvoir qu’elle avait sur elle en ayant sa queue dans la bouche. “Prends la à fond” lui dit ANNA.Samantha bloqua sa respiration et avala le membre jusqu’aux couilles. Elle le tint ainsi quelques secondes avant de reculer. Après avoir repris son souffle, elle recommenca. Sa marraine lui avait expliqué la technique de la “gorge profonde”, une pratique particuliérement appréciée de leurs futurs employeurs. ANNA avait beaucoup ri au début lorsque sa filleule s’étouffait à chaque fois. Cela allait beaucoup mieux, Samantha avalait maintenant plus de 20 cm de queue sans problème. Elle avait très vite rattrapé son retard et était devenue une des meilleures pompeuses de sa classe. Il y avait certains domaines où elle était plutôt en dessous de la moyenne, comme l’anglais et sa poitrine par exemple. Alors dans les autres, elle mettait les bouchées doubles si je puis dire.Samantha regarda sa montre tout en pompant la verge. Elle aurait bien volontier continuer à donner du plaisir ANNA, mais l’heure tournait et s’il y avait un cours auquel elle ne voulait pas arriver en retard, c’était bien celui de maintien.Elle branla vigourement son amante qui rendit rapidement les armes. La jeune fille avala le sperme d’un anadolu yakası escort trait et mit les escarpins bleus dans son sac. Elle ne pouvait vraiment pas marcher toute la journée avec.”Merci pour les chaussures” dit-elle à sa marraine avant de l’embrasser. “Il faut que j’y aille maintenant.” Mme REBECCA commença son cours comme elle l’avait l’habitude de le faire, c’est à dire par une démonstration pratique. Les élèves étaient ensuite invitées à se mettre par 2 ou 3 afin de répeter l’exercice. Elle passait de groupe en groupe, rectifiant les positions, donnant des conseils, mettant de temps en temps la main ( ou la bouche) à la tâche. C’était une excellente méthode d’enseignement, et les élèves progressaient très vite. “Aujourd’hui, je vais vérifier si vous avez bien écoutez ce que je vous ai dit lors de mon dernier cours, et surtout m’assurer que vous avez bien compris les principes fondamentaux.Il me faudrait une volontaire” demanda t’elle sur un ton sec.Un silence total s’installa dans classe. Etant donné la façon dont la professeure traitait les volontaires, celles-ci sétaient faites rares.Mme REBECCA choisit donc elle même sa victime.”Mlle SAMANTHA! On sait déjà que vous portez vos talons pour faire les courses et que vous n’avez pas de seins, mais avez-vous déjà pratiqué la sodomie?””Oui madame, ma marraine m’a initiée””Ah et bien quand-même, enfin une bonne nouvelle. On va peut-etre arriver à faire quelque chose de vous!”Samantha avait pris soin d’enfiler les escarpins bleus d’ANNA juste avant d’entrer en classe. Elle manquait d’assurance. Les talons de 17 cm et sa jupe serrée l’obligeaient à faire des tout petits pas. Mais bizarement, cela lui donnait un coté terriblement excitant.”Bien mademoiselle. Je constate avec satisfaction que vous avez écoutée mes conseils. Voilà ce que j’appele des talons. Il ne reste qu’à en porter qui soient à votre pointure!”Venant de Mme REBECCA, ces paroles étaient un compliment. Le premier que recevait Samantha de sa part.”J’ai besoin d’une autre volontaire. Bien membrée de préference!” précisa la professeure.Delphine leva le doigt. Ce n’était pas la plus féminine des élèves de la promotion, mais elle été équipée comme un taureau. C’est d’ailleurs grace à cela qu’elle avait été retenue. Elle avait vite été sponsorisée par un patron qui lui arrivait aux épaules, et qui attendait avec impatience son premier stage pour se faire démonter le cul! Excusez-moi, je m’égare. Revenons-en à Samantha.”Mlle Delphine, asseyez-vous sur mon fauteuil. Vous ferez le patron.Samantha, vous etes la secretaire qui lui apporte son café.”Samantha s’efforçait de reproduire ce qu’on lui avait enseigné lors des cours précedents. Elle s’approcha et remua ostensiblement son arrière train sous le nez de son patron afin de le le faire bander.”Mais qu’est-ce que c’est que ça? Je vous ai appris a remuer délicatement les fesses devant son visage pour l’exciter, pas a les essuyer sur son nez! Mais personne n’écoute ce que je dis dans cette classe!” cria Mme REBECCA agacée.”Bon, Delphine. Jouez votre role de patron.”Delphine plaqua sa secrétaire contre le bureau et souleva sa jupe.Samantha prie peur quand elle sentit le gros gland effleurer son anus.”Mais attendez, elle ne va quand même pas me penetrer sans lubrifier mon petit trou?” demanda-elle affolée.”Pourquoi, ce n’est pas déjà fait?””Bah Non, madame.””Mademoiselle! Les contrats d’embauches stipulent que les secretaires doivent MAINTENIR en PERMANENCE leur ANUS à DISPOSITION de leurs patrons. C’est le terme PERMANENCE que vous ne cromprenez pas! Cela veut dit TOUT LE TEMPS!””Vous croyez que votre patron n’a que ça a penser que de prévoir ataşehir escort de la vaseline dans ses tiroirs pour lubrifier le cul de sa secretaire? Lui demanda Mme REBECCA sur un ton toujours aussi sévère.”Non madame.” répondit Samantha en baissant la tête.”Et bien ne restez pas plantée là comme une idiote! Mettez-en une noisette sur votre rosette avec un doigt.”Samantha restait petrifiée.”Vous n’avez pas de vaseline sur vous?”Si madame, mais dans mon sac.”” Et votre sac est où?””A ma table.” répondit Samantha d’une voix faible.”Je suppose que dans la vraie vie, vous auriez dit à votre patron de vous excuser quelques minutes, et que vous seriez partie en courant le cul à l’air pour aller récuperer votre sac?”Samantha ne répondit pas.Mme REBECCA poussa un soupir de desespoir. “Mais qui m’a donné une EMPOTEE pareille!” se lamenta-t’elle.”Tenez, prenez ceci. C’est la dernière fois. Vous meriteriez que je dise à votre camarade de vous prendre à sec. Vous n’auriez plus jamais oublié vos affaires!””Que cela vous serve de leçon à toutes mesdemoiselles! Vous devez etre pretes en permanence et avoir sur vous tout le matériel necessaire. J’espère que je n’aurais pas à le répéter!”Delphine pénetra sa camarade et se mit à la limer devant toute la classe. C’était un gros morceau que Sam avait dans le cul et elle n’avait pas besoin de simuler. Les petits cris de douleurs mêlés de plaisirs qu’elle poussait étaient bien réels.Elle se tenait fermement à deux mains contre le bureau alors que Delphine la faisait pratiquement décoller du sol à chaque coup de queue.Mme TREBECCA intervint d’une voix toujours aussi mécontente.”Vous croyez que votre patron va vous payer à ne rien faire? Qu’est ce que vous attendez pour lui caresser les testicules pendant qu’il vous encule?”Samantha lacha la table avec une de ses mains pour caresser les couilles de Delphine. Elles étaient tellement grosses qu’elle n’arrivait à en prendre qu’une seule dans la paume. Pendant ce temps, sa camarade qui approchait de la jouissance la pistonnait avec tout l’energie dont elle était capable. La pauvre Samantha qui ne pouvait plus se maintenir qu’avec une seule main, sautait dans tout les sens tel un cabris. La scene était tout aussi comique qu’excitante.Delphine poussa un rale et remplit de foutre les intestins de Samantha. Celui-ci commença a couler le long de ses jambes.”Vous attendez-quoi mademoiselle? Que le bureau de votre patron soit maculé de sperme? “Samantha mit sa main sur sa rosette pour empêcher l’écoulement.”Vous avez l’air fine comme ça” lui dit sa professeure “Vous comptez sortir du bureau de votre patron avec la main sur les fesses?”La classe se mit à rire.Mme REBECCA sorti un plug de son tiroir.”Mesdemoiselles” dit-elle en s’adressant à toutes “Voici un intrument indispensable que vous devez toutes avoir sur vous!””Demandez à votre patron de vous bouchez l’anus avec !” ordonna la professeure à Samantha.”Monsieur.. auriez vous l’amabilité de…” demanda-t’elle en présentant le plug à Delphine.”Mais avec plaisir Sam” répondit le patron en le lui enfournant dans le cul sans ménagement.Et pour faire bonne mesure, Delphine lui donna une claque sur les fesses.”Voila, vous pouvez retirer votre main!” dit Mme REBECCA. “Faites attention de bien serrer les fesses en marchant pour ne pas le faire tomber.”Sur les instructions de son enseignante, Samantha fit un allée et retour dans la classe, en faisant de tout petit pas à cause du plug et de ses talons hauts.Elle vit sur le visage de ses camarades que la scene était très cocace.”Heureusement que Lydia ne voit pas ça ” pensa t-elle.De retour sur l’estrade, Samantha pensait que son calvaire était terminé.Ce ümraniye escort n’est pas ce qu’avait décidé sa professeure.”Mesdemoiselles. Auriez-vous une autre idée qui ferait très plaisir au patron de votre camarade?”Personne n’émit de proposition.”Je vais vous aider. Cherchez quelque chose du même genre que les gouttes de spermes laissées sur la poitrine de Chantal la dernière fois.”Stéphanie leva le doigt.”J’aurais bien une idée, mais c’est assez vulgaire.””Dites toujours.””Samantha pourrait “oublier” de remettre correctement sa jupe en sortant du bureau de son patron.””Comme cela” répondit la professeur en coinçant un morceau de la jupe de Samatha entre sa culotte et ses fesses.”Allez-y, retounez à votre place.”Samantha avait l’air encore plus ridicule. Si quelqu’un avait eu le moindre doute sur ce qu’elle venait de faire avec son patron, il était certain qu’il aurait été levé.”Vous n’oublierez pas de me REDONNER LE PLUG à la fin du cours!” précisa Mme REBECCA à son attention.S’adressant maintenant à toute la classe.”Mettez-vous par deux et faites l’exercice que l’on vient de voir à tour de rôle.” Les élèves étaient en nombre pairs. Donc après avoir enculé une de ses camarades, Samantha se fit défoncer le fion une deuxième fois.Le soir, dans la chambre avec ANNA.”J’ai mal au cul, tu peux pas savoir. Je me suis prise la grosse queue de Delphine.”Ah je vois, mais c’était certainement pas pire que le gode de ta soeur” lui répondit ANNA en faisant allusion à ce qui lui était arrivé la dernière fois, après que sa filleule ait transmis une certaine vidéo à Lydia.”Oui, c’est vrai. Excuse moi encore. J’ai vraiment été vache avec toi sur ce coup là.””Tu as de la chance que je ne sois pas rancunière” lui dit sa marraine. “Allez fait moi voir ton cul, je vais arranger ça.”ANNA pointa sa langue et la fourra dans la rosette endolorie de sa filleule. Elle la fit tourner délicatement à l’intérieur. La douleur s’estompa, c’était vraiment une bonne infirmière.”Je crois que Mme REBECCA m’a prise en grippe” dit Samantha pendant qu’elle se faisait soigner “. Elle n’arrete pas de me faire des remarques désobligeantes.””C’est bon signe. C’est parce que tu es une bonne élève, avec un potentiel elevé.” lui dit sa marraine en interrompant quelques secondes son anulingus.”Tu crois vraiment?””Je ne le crois pas, j’en suis sure. C’est sa façon de faire.””Oui, mais quand même. C’est une sacrée peau de vache. Je ne comprends pas comment Mme ANTOINETTE accepte qu’elle traite ses élèves de cette façon.””D’une part, c’est une excellente professeure” répondit ANNA, “et puis je sais qu’elle se connaissent depuis des années. Je pense même que.. enfin tu m’as comprise?”Samantha souria.”Tu vois. Il ne te reste donc plus qu’une chose à faire”, reprit sa marraine “te faire mettre des seins aux plus vite.””Oui, je sais. Mais je n’ai pas l’argent.””Ne t’inquiéte pas pour ça. J’en ai déjà parlé avec Claudia. On te l’offre, ce sera notre cadeau de Noel.” En fait, c’est ANNA qui prenait l’opération à sa charge. Claudia était elle-même étudiante et n’avait pas beaucoup de moyens.””Vous êtes vraiments trop gentilles avec moi toutes les deux.”Sa marraine lui sourit.”Tu viendras avec moi s’il te plait” demanda Samantha d’une voix implorante.ANNA savait qu’elle avait une peur bleue des piqures et du sang, alors d’une opération…”Bien sur que je serais là avec toi ma chèrie. Je ne vais pas te laisser y aller toute seule.””Tu est un amour” lui dit sa filleule en l’embrassant dans le cou.”Non, c’est juste que je t’aime mon bébé.”Samantha se blottie contre sa poitrine. ANNA était sa marraine, sa conseillère, son initiatrice, sa confidente, sa protectrice,… et son amante.Elle se pencha et pris son sexe dans la bouche. C’était le prix à payer pour les petites femelles comme elle en échange de la protection de leur male.Samantha était prete à payer 10 fois ce prix. Elle ne s’était encore jamais sentie aussi femme.ANNA gémissait sous les caresses de sa langue.Samantha était heureuse de lui donner ainsi du plaisir.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir