Une soirée chez un ami

Babes

Une soirée chez un amiCe soir je vais chez mon ami. Je pars donc à l’aventure. Je dois prendre le bus car ma voiture est en panne. Il est tard et je ne suis plus rassurée que ça. Les passagers y sont rares. Il y a un homme d’une trentaine d’année avec un ami. Je m’assoie, seule, dos au chauffeur. Je ne me rends pas compte que les hommes se dirigent vers moi. Un mec s’assoit à côté de moi. Surprise, je ne dis rien, je ne bouge pas. Pourquoi s’assit-il à côté de moi alors que toutes les places sont libres ?  Brusquement, L’homme prend ma main sans m’avertir et la pose sur son entrejambe. Figée, je ne bouge pas, je ne sais pas comment réagir. Je sens son membre se gonfler à travers le tissus de son pantalon. Les autres passagers ne voient rien. Je commence à mouiller ça m’excite. Je m’enhardie et je bouge ma main pour frotter cette bosse qui bande pour moi. Sa queue semble massive, et à l’étroit dans le pantalon. Une foule d’idée me passe par la tête. Dois-je prendre l’initiative et sortir son pénis à l’étroit? J’ai envie de mettre sa main entre mes cuisses ? Son pote nous regarde avec un petit sourir, puis, alors que je m’attendais à être abusée, il se lève en rigolant avec son camarade et me laisse ainsi, moite et chaude. Ils descendent du bus en me faisant un coucou d’adieu. Je suis là, assise, à les voir s’éloigner sur le trottoir frustrée. J’ai envie de descendre moi aussi et de leeurs dire de me baiser comme une chienne. Je suis arrivée à destination avec une envie folle de me caresser.  Je descends de l’autobus et me rends à mon rendez-vous.. Il m’a dit qu’on serait entre amis, 4 ou 5, pas plus. Je ne connais pas ses amis. Je frappe à la porte tout en repensant à ma petite aventure dans le bus. Je sens que je mouille encore. Je suis perturbée par cette expérience. Mon ami ouvre la porte, m’embrasse affectueusement et me dirige vers le salon. Dans le salon et la fête bat son plein. Il y a quatre mecs qui visiblement on déjà bien picolé. Je suis la seule fille. Je m’en fou car je ne suis pas ici pour me faire fourrer. Juste pour passer une bonne soirée. Ils me servent à boire et l’alcool aidant, je parle de ma mésaventure du bus. Désinhibée par l’alcool güvenilir bahis et l’ambiance, je leur avoue que cela ne m’a pas laissée indifférente. Bien grise maintenant, je ne me rends pas compte qu’ils sont très intéressés par mon récit et ils me posent des questions coquines auxquelles je réponds. Je vois bien que ça les excite et j’adore ça. Je joue avec le feu et sans m’avertir l’un prend ma main et la pose sur son membre. « Alors il a fait comme çà le mec? » « Oui oui, exactement comme ça! ». Et, pour leurs grand bonheur, je me met à faire comme dans le bus. Je pétris et frotte ma main sur cette bosse que je sens grossir sous le pantalon. Je vois les quatre autres qui nous regardent. Mon ami se contente de me regarder d’un air pervers. L’un des mecs s’approche et m’écarte les jambes. Il enfourne sa mains sous ma jupe et m’enlève mon string. Mon ami, regarde la scène, amusé. Il quitte la pièce et me laisse avec ces quatre comparses. Des doigts s’amusent avec mon clitoris et les gars ayant maintenant sorti leurs bites, je me retrouve avec une queue dans chaque main. Je les masturbe doucement et les caresses sur ma chatte trempée me font gémir de plaisir. Le quatrième me présente sa tige devant les lèvres. Je l’engouffre dans ma bouche. On me met ensuite à, quatre pattes et celui qui me tripotait le minou entreprend de s’amuser avec sa langue sur mon anus et mon vagin. Les mains qui parcourent mon corps lève mes dernière inhibitions. Je ne contrôle plus rien, je me laisse aller. Je vois mon ami qui revient avec un collier et une chaine à la main. Je ne comprend pas bien se qui se passe et où il veut en venir mais il me met le collier autour du coup, alors que je continue de sucer la queue de son ami. Il attache le collier à la chaine et attache celle-ci à l’anneau qui sert de suspensions à une plante.« Les amis! Maintenant qu’elle est bien chaude on va se servir d’elle comme d’une petite chienne soumise à nos services! »Il me lève et je me retrouve presque suspendue comme un vulgaire morceau de viande chez le boucher. Il me déshabille et je trouve çà plutôt amusant comme situation. Maintenant, je suis nue devant cinq gaillard et totalement exposée à türkçe bahis leurs folies sexuelle. Il monte le son de sa chaine hifi et met « NINE INCH NAILS – “CLOSER » .( http://youtu.be/ccY25Cb3im0 )Il s’avance vers moi. Je me demande ce qu’il va m’arriver.  Les cinq sont maintenant nus aussi et me dévore des yeux. On croirait voir des fauves prêt à s’attaquer à leur proie. En fait c’est vraiment ça, je suis la proie. Je mouille au point que ma cyprine coule le long de mes cuisses. J’ai envie de me faire baiser. Mon ami à l’air d’être le plus pervers des cinq. Je ne le savais pas comme ça. Il me regarde d’une manière qui me dérange. J’ai un peu peur. Que va-t-il me faire ? Mais je me laisse faire et ne pose pas de question. Je suis saoule et j’ai perdu mes inhibitions et ça m’excite profondément. Mon ami lance à un de ses pote :« vas-y ». Son ami s’avance vers moi et me pénètre d’un coup sec. Je mouille tellement qu’il n’a aucun mal à me fourrer. Il s’acharne sur mon corps me pilonnant sans ménagement et je gémie de plaisir.« Ouiii défonces moi !!! »Il me bourre plus rapidement que ce à quoi je suis habituée. J’en ai le souffle coupé. Les trois autres me regardent et se masturbe avec des sourires de pervers. Mon ami, lui, regarde la scéne d’un air satisfait. Un deuxième décide de m’enfoncer son pénis dans la bouche pendant que son copain me secoue. De ses mains il me tient la tête et il baise la bouche. Sa queue cogne au fond de ma gorge et j’ai des larmes qui coulent. J’aime ça ! J’aime me sentir leur objet sexuel à leur disposition. Les deux s’activent en moi, brutalement. Le troisième me malaxe les seins. Pendant un temps qui me semble interminable, les cinq hommes me malmènent, chacun à leur tour, en duo ou en trio. Je suis épuisée et mes trous me font mal. J’ai eu de nombreux orgasmes et je n’en peux plus. Je n’ai qu’une envie c’est dormir. Du sperme me coule entre les jambes.  Il est chaud et épais. J’ai toujours aimé cette sensation d’être remplie à tel point que j’en déborde.  Du sperme envahit ma bouche et  je l’avale. Une nouvelle queue s’installe et jouis à son tour dans ma  bouche. J’avale à nouveau. Je leurs souris béatement. J’ai chaud et j’ai güvenilir bahis siteleri mal à la mâchoire de l’avoir grande ouverte tout ce temps. Les mecs ayant jouis de moi, épuisés, s’avachissent dans le canapé. Mon ami qui n’a pas encore participé, se lève et s’approche de moi.« T’es  épuisée ma petite salope? »,Je  réponds par un hochement positif de la tête.Il me détache et m’amène dans sa chambre. Je pense que je vais pouvoir me reposer mais il me couche dans son lit et m’attache sur le dos, jambes et bras écartelés.« Dors !» m’ordonne t il.Totalement nue, attachée, poisseuse, irritée et gavée de plaisir, malgré une position inconfortable, je m’endors dans le lit de cet homme que j’avais toujours considéré comme un simple ami. Quelques heures plus tard, Je suis réveillée par des mains parcourant mon corps endormi. C’est mon ami, il joue avec moi. Il est seul, je ne sais pas où sont ses amis. Je me demande si je vais une autre fois servir de poupée gonflable. Il commence à me lécher doucement, du bout de la langue. Il joue avec mon clitoris. Il le mouille, l’agace et le titille. Moi qui pensais être rassasiée, j’ai encore envie. J’ouvre les yeux, penche la tête pour le regarder.  Il me fixent et m’embrasse à pleine bouche. Je suis toujours et je me laisse faire.  Je sens son gland qui se fraye dans ma chatte si accueillante. Il me regarde droit dans les yeux et me pénètre doucement sans mot dire. Une fois totalement enfoncé en moi, j’ouvre la bouche d’extase et laisse échapper un gémissement. Il en profite pour y insérer deux doigts que je me met à sucer. Ce sont par des mouvements lent et délicat qu’il m’utilise. Il prend son temps et j’apprécie ces moments délicieux. Mon vagin se contracte au rythme de ses pénétrations. J’aimerai que ce moment dure le restant de la nuit. Je ferme les yeux et me laisse aller. Il m’embrasse les seins, les mordille, les lèches. Je veux m’offrir à lui, le laisser prendre possession de mon être. Ses mouvements s’accélèrent, s’intensifient. Il ne me baise pas, il me fait l’amour. Sa verge se tend, se gonfle. Il est sur le point de jouir en moi, sans condom. Je n’ai pas d’autre choix que de le laisser se vider en me regardant dans les yeux. Son sperme par saccades coule en moi. Il reste au plus profond quelques instants et se retire. Il m’embrasse sur le front et me dit simplement , merci tout en me détachant. Je me suis rendormie pleinement satisfaite.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir